Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Un garçon de 11 ans a été tué dans une attaque de drone contre une école dans le nord-ouest du Yémen par des rebelles houthis soutenus par l'Iran , ont indiqué des responsables

Actualité

Yémen : Un garçon de 11 ans a été tué par des Houthis dans une attaque de drone

Les Houthis attaquent par des drones Iraniens l’école Al Salam dans la ville d’Al Deir dans le gouvernorat de Hajjah pendant les heures de classe

Un garçon de 11 ans a été tué dans une attaque de drone une école dans le nord-ouest du Yémen par des rebelles houthis soutenus par l’Iran , ont indiqué des responsables.

Un garçon de 11 ans a été tué dans une attaque de drone contre une école dans le nord-ouest du Yémen par des rebelles houthis soutenus par l'Iran , ont indiqué des responsables.
yandex.com

L’attaque d’un drone sur la ville d’Al Deir, dans le gouvernorat de Hajjah, a tué lundi Yousef Abdoh Bishi et en a gravement blessé trois autres, a déclaré le ministre yéménite de l’Information Moammar Al Eryani.

Nous condamnons l’attaque criminelle de la milice terroriste Houthi contre l’école Al Salam dans la ville d’Al Deir dans le gouvernorat de Hajjah pendant les heures de classe, à l’aide d’un drone de fabrication iranienne“, a écrit M. Al Eryani sur Twitter.

Le ciblage par les Houthis d’une école qui ne se trouve pas dans une zone de confrontation militaire aurait pu faire des centaines de victimes parmi des enfants innocents.”

Cela confirme une fois de plus l’affaiblissement par les Houthis des efforts de désescalade et leur insistance sur la voie de l’escalade, sans se soucier du sang et de l’âme des Yéménites.”

Une trêve négociée par l’ONU entre les parties belligérantes qui avait duré six mois n’a pas été renouvelée en octobre.

Les rebelles houthis avaient insisté sur de nouvelles réglementations concernant les importations de carburant, qui, selon le gouvernement, ne sont pas conformes au droit international.

Depuis lors, 62 enfants ont été tués dans le conflit, a indiqué le Fonds des Nations Unies pour l’enfance.

Les Houthis ont également lancé plusieurs attaques contre des pétroliers commerciaux ces dernières semaines, qualifiant ces actions « d’avertissements ».

Lundi, l’Unicef ​​a déclaré qu’au moins 11 000 enfants au Yémen avaient été tués ou blessés pendant la guerre de huit ans, soit une moyenne de quatre enfants par jour depuis 2015.

Des milliers d’enfants ont perdu la vie et des centaines de milliers d’autres risquent de mourir de maladies évitables ou de famine“, a-t-il déclaré.

L’ONU, les États-Unis, l’UE et les États du Golfe ont continué de travailler à la relance de la trêve, qui a débuté le 2 avril.

Nous devons préserver l’élan positif et les gains réalisés depuis avril“, a déclaré plus tôt ce mois-ci l’envoyé spécial américain au Yémen, Tim Lenderking .

Malgré l’échec des pourparlers, M. Lenderking a déclaré que l’engagement entre les parties belligérantes s’était intensifié.

Les rebelles houthis ont pris la capitale Sanaa en 2014. Une alliance dirigée par l’Arabie saoudite est intervenue à la demande du gouvernement internationalement reconnu du Yémen l’année suivante.

En haut