Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Un groupe de 15 personnes a été accusé de "corruption sur terre" à la suite de la mort de Ruhollah Ajamian, membre de la force paramilitaire Basij

Actualité

Iran : 3 Adolescents sur 15 Iraniens risquent la peine de mort

Un groupe de 15 personnes a été accusé de “corruption sur terre” à la suite de la mort de Ruhollah Ajamian, membre de la force paramilitaire Basij

L’Iran est secoué par la violence de la rue depuis la mort de Mahsa Amini le 16 septembre

Ruhollah Ajamian, membre de la force paramilitaire Basij
yandex.com

Téhéran : Trois adolescents iraniens font partie des 15 personnes qui pourraient être condamnées à la peine de mort pour le meurtre d’un membre des forces paramilitaires pro-gouvernementales, a annoncé mercredi la justice.
L’Iran est secoué par la violence de rue depuis la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Iranienne d’origine kurde de 22 ans, après son arrestation à Téhéran pour une violation présumée du code vestimentaire des femmes.
Un groupe de 15 personnes a été accusé de « corruption sur terre » à la suite de la mort de Ruhollah Ajamian, membre de la force paramilitaire Basij, a rapporté le site Internet du pouvoir judiciaire Mizan Online.
Les procureurs allèguent qu’Ajamian, 27 ans, a été déshabillé et tué le 3 novembre à Karaj, une ville à l’ouest de Téhéran, par un groupe de personnes en deuil qui rendaient hommage à un manifestant tué.
Initialement, le 12 novembre, Mizan Online a annoncé des accusations contre 11 personnes pour le meurtre d’Ajamian, dont une femme.
Mais mercredi, à l’ouverture du procès, il a déclaré que 15 accusés dans l’affaire avaient été accusés de “corruption sur terre” – une accusation liée à la charia qui est un crime capital dans la république islamique.
Trois des accusés sont âgés de 17 ans” et leurs affaires seront traitées par un tribunal pour mineurs, a ajouté le site.
Un général iranien a déclaré lundi que plus de 300 personnes ont été tuées dans les troubles, dont des dizaines de membres des forces de sécurité, et des milliers ont été arrêtées, dont une quarantaine d’étrangers.
Plus de 2 000 personnes ont été inculpées d’infractions
, selon les autorités.
Au moins six personnes ont pour l’instant été condamnées à mort, leur sort dépendant désormais de la Cour suprême qui statue en appel.

Continuer la lecture
Vous pourriez aussi aimer...
En haut