Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Actualité

Algérie : L’évolution concernant les alliances du pays

La réduction de l’achat d’arme russe a été demandée par les Etats-Unis. Le pays aurait mis de la distance avec la Russie, qui serait son premier fournisseur en armement. En outre, la Russie, qui est également son premier allié politique depuis un grand nombre d’années, prévoit de nouveaux accords avec le pays.

Radio France

Hier, le ministère de la Défense algérien a mis un terme à l’exercice militaire symbolisant la fraternité entre les deux pays, devant initialement avoir lieu dans la province de Béchar, frôlant les frontières marocaines.

Cet entraînement symbolisait la lutte des deux unités, contre le terrorisme. Il est intitulé “Bouclier du désert”. L’information avait été propagée dans les médias durant le mois de novembre, sans engouement conséquent, simplement dans le but de tenir au courant les citoyens.

Un autre report d’événement inquiétait les partisans de cette alliance. Le moment où les deux pays devaient approfondir leur relation stratégique, avait également été annulé sans explication. AbdelMajid Tebboune a été contraint d’alléger sa politique étrangère en raison de l’affaiblissement du Kremlin et de l’ardent souhait des Etats-Unis d’une politique Algérienne nuancée.

Les 27 membres du congrès américain avait demandé une sanction du pays maghrébin par le président Joe Biden. Cette initiative a été validée implicitement par Élisabeth Moore qui désire que l’Algérie réduise ses importations d’armes russes. L’Algérie qui demeure un partenaire très stratégique pour les Etats-Unis, a accepté de diversifier ses approvisionnements d’armes selon l’ambassadrice.

En réalité, une volonté de la part des États-Unis de s’allier avec Algérie s’explique par le fait qu’ils auraient besoin d’une aide au Mali, étant donné la rétractation de la France dans la zone armée. Par ailleurs, la hausse du prix concernant les hydrocarbures à l’origine de la majorité des revenus algériens, permettrait au pays un budget optimal concernant ses dépenses en termes de défense.

Cependant, l’Algérie aurait été dans l’optique de se procurer des drones iraniens en figurant sur la fameuse liste d’attente mondiale. En outre, étant donné que ses armes sont majoritairement de fabrication russe, une obligation d’allonger ses contrats de soin est fixée. La Chine serait également de mise, puisque l’Algérie aurait signé un accord stratégique d’une durée des cinq années pour démarrer une économie coopérative débouchant sur d’autres domaines.

Lors de la visite de l’homme politique russe Valérian Shuavev en Algérie, ce dimanche 18 décembre, un accord consécutif a été conclu pour mettre en place des projets pharmaceutiques communs appuyé par l’agence nationale de produits pharmaceutiques. L’apport d’un contrôle qualitatif des médicaments ainsi qu’une régulation générale du marché, étant le but principal de cette union.

En outre, le 7 novembre 2022, l’Algérie a demandé à rejoindre la fameuse alliance des BRICS où figurent la Chine, l’Inde, la Russie, le brésil ainsi que l’Afrique du Sud. Un essor intéressant qui permettrait au pays de s’élever économiquement et socialement. La Russie s’était d’ailleurs exprimée en souhaitant la bienvenue au candidat, fait marquant la potentielle prolongation de l’alliance des deux pays.

Continuer la lecture
Vous pourriez aussi aimer...
En haut