Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

ISLAM

Explication du hadith « Les actes ne valent que par les intentions »

Omar Ibn al Khattâb a dit : J’ai entendu l’Envoyé d’Allah – Paix et bénédiction sur lui – dire : « Les actes ne valent que par les intentions et à chacun selon son intention …

L’émir des croyants Abou Hafs ‘Omar Ibn al Khattab – qu’Allah soit satisfait de lui – a dit :  J’ai entendu l’Envoyé d’Allah – Paix et bénédiction sur lui – dire :

« Les actes ne valent que par les intentions et à chacun selon son intention.  Celui dont l’émigration a pour fin Allah et Son Envoyé, son émigration lui sera comptée comme comme étant pour Allah et Son Envoyé. Tandis que celui dont l’émigration a pour but d’acquérir des biens de ce bas-monde ou d’épouser une femme, son émigration ne sera compté que pour ce vers quoi il a émigré ».

Hadîth unanimement accordé, rapporté par al Bukhârî (1/9) (n°1), Muslim (3/1515)

Explication du hadith :

Ce Hadîth est une base fondamentale pour ce qui est des actes du cœur. Les intentions font en effet parti des actes du cœur. Les savants ont dit que ce Hadîth concerne la moitié des adorations, car il est la balance des actes intérieurs [ a’mâl bâtina ], quant au Hadîth rapporté par ‘Âicha -qu’Allah soit satisfait d’elle  – :   » Celui qui invente dans notre affaire-ci ( l’Islam ) ce qui n’en fait pas partie, son invention est à rejeter « .[1] ; dans une autre version, il y a ceci :  » Celui qui fait un acte qui n’obéit pas à notre affaire, verra son acte rejeté  » [2] -, il concerne l’autre moitié de la religion, car il est la balance des actes apparents.

On déduit des paroles du Prophète – Paix et bénédiction sur lui – :  » Les actes ne valent que par les intentions «  qu’il n’y a pas d’actes sans intention.

En effet, tout homme doté de raison, libre dans sa décision, ne peut faire d’acte sans intention, certains savants sont allés jusqu’à dire :  » Si Allah nous imposait un acte sans intention, ce serait nous imposer ce dont nous sommes incapables « . Dans cette déduction il y a la réponse à ceux qui sont harcelés par des doutes scrupuleux [ Muwaswis ] et qui font le même acte d’adoration plusieurs fois de suite, et malgré cela Chaytân leur chuchote ceci :  » Vous n’avez pas encore mis l’intention « . Nous leur répondrons comme suit :  » Non, vous ne pouvez pas faire d’acte sans intention, détendez-vous donc et abandonnez ces suggestions « .

4 leçons tirées de ce Hadith :

1) L’homme est récompensé ou châtié ou prié de la récompense en fonction de son intention, le Prophète – Paix et bénédiction sur lui – a en effet dit : « Celui dont l’émigration a pour fin Allah et Son Envoyé, son émigration sera comptée comme étant pour Allah et Son Envoyé « .

2) Les actes sont jugés en fonction de ce vers quoi ils aboutissent. Il se peut donc qu’une chose qu’il est à la base loisible de faire devienne un acte d’obéissance quand on a l’intention de faire par cette chose un bien, comme par exemple le fait de manger et de boire, dans l’intention d’avoir plus de force pour accomplir convenablement les actes d’obéissance à Allah. Dans ce sens, le Prophète – Paix et bénédiction sur lui – a dit : « Prenez le repas de la fin de la nuit [ suhûr ] (avant de jeûner), il est toute bénédiction « . [3]

3) A l’enseignant de donner à ses élèves des exemples qui rendent évident le statut légal de la chose, le Prophète – Paix et bénédiction sur lui – a en effet donné comme exemple de l’émigration [ hijra ] qui est le déplacement du pays de l’associationnisme [ chirk ] au pays de l’Islam et il a montré que l’émigration, qui est un seul acte, peut être pour une personne une récompense et pour une autre personne une privation de la récompense. Celui donc qui émigre pour Allah et Son Envoyé sera récompensé et il atteindra son objectif, tandis que celui qui émigre pour acquérir les biens de ce bas-monde ou pour épouser une femme, il sera privé de la récompense ( dans l’au-delà ).

4) Ce Hadith s’applique au chapitre des adorations, celui des transactions, celui des mariages et à tous les chapitres de jurisprudence.

Source : Explication des quarantes hadîth de l’Imâm An-Nawâwî par Cheikh ibn salih Al-‘Uthaymîn qu’Allah leurs fasse miséricorde

[1] Hadîth sahîh, rapporté par Al Bukhâri (5/301) (n°2697), Muslim (3/1343).

[2] Hadîth sahîh, rapporté par Al Bukhârî dans l’ouvrage  » La création des actes des serviteurs « , Muslim (3/1343), Ahmad (6/73-240-270), at-Tayâlisî (2422).

[3] Unanimement accordé.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail