Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Annulation de la conférence de l'IESH

Actualité

France : L’annulation de la conférence culturelle de L’IESH (L’institut européen des sciences humaines)

L’affront entre L’IESH et les groupes politiques d’extrême droite dans le cadre d’un projet culturel à travers l’annulation d’une conférence a eu lieu lundi dernier.

Annulation de la conférence de l'IESH.
Image libre de droit

L’institut européen des sciences humaines (l’IESH) devait tenir une conférence, ce lundi 10 octobre 2022, qui s’intitule : « République, laïcité et religions ». Cependant, après une fervente mobilisation du groupuscule, «reconquête », l’événement, qui devait avoir lieu à l’auditorium du Château-Chinon, a été annulé.

L’annulation de la conférence de l’IESH est suivie d’une protestation massive qui a été lancée contre l’IESH ainsi que la maire de Château-Chinon, soupçonnée de soutenir une organisation avec des idéologies qui semblent problématiques. L’institut est accusé d’avoir été en contact avec des sympathisants des frères musulmans. Une avalanche de mails a été envoyée à la préfecture de la Nièvre, pour dénoncer de potentiels liens terroristes avec l’institut.

Un démenti explicite a été publié sur la page Facebook de L’IESH qui explique être farouchement opposé aux dérives de l’ignorance que sont la radicalisation et l’obscurantisme. L’institut dévoile la volonté de leur destruction de la part du site web d’extrême droite, Fdesouche qui qualifie la conférence comme étant islamiste.

L’IESH dénonce une vision anti-républicaine et anti-laïque de l’organisme Fdesouche, qui empêche l’accès à la tolérance et l’ouverture des esprits. L’institut précise que les membres constituant Fdesouche, ont toujours l’opportunité d’assister à la conférence afin de s’informer de manière authentique.

La réponse de Chantal-Marie Malus

Mêlée entre crainte et désir de protéger sa commune, la maire de Château-Chinon se retrouve confrontée à un dilemme de taille ; face au contexte houleux concernant la communauté musulmane en France et son image médiatique.Chantal-Marie Malus, la maire de Château-Chinon, s’est exprimée au sujet de l’annulation en explicitant les raisons de cette dernière.

« Je crains une manifestation, in situ, d’hostilité très virulente et je ne peux pas exposer plus les personnels de la commune à tant de haine. Je sais, c’est céder face aux xénophobes et aux extrémistes de droite, mais je pense que c’est plus responsable. Nous réfléchirons ensemble à communiquer sur ce vaste sujet, que sont la laïcité et l’écoute de l’autre. » 

Continuer la lecture
Vous pourriez aussi aimer...
En haut