Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

sauveteur musulman Yunus

VIE DE MUSULMAN(E)

Un couple d’hindous prénomme leur bébé comme leur sauveteur musulman

Afin d’exprimer leur reconnaissance à leur sauveteur musulman, le couple d’hindous a décidé de prénommer leur bébé comme lui

Le quotidien anglophone indien Hindustan Times nous raconte l’histoire d’un entrepreneur musulman qui a sauvé une femme enceinte de la noyade lors des violentes tempêtes de pluie qui ont frappé Chennai en Inde.

La jeune femme, Chitra, et son mari, Mohan, hindous de confession, vivent à Urapakkam, un des quartiers de la capitale qui a été le plus touché par les inondations. Alors qu’ils se trouvaient pris dans le torrent, Yunus, diplômé en administration des affaires, est venu à leur secours et a tiré la jeune femme des eaux avant de l’emmener à l’hôpital.

Yunus raconte :

« Je vis à Nungambakkam et, la nuit du 2 décembre, je me suis rendu compte de la situation et j’ai décidé d’aller voir si mes amis du côté d’Urapakkam n’avaient pas besoin d’aide. »

Une fois sur place, ils ont entendu les cris d’une femme qu’ils ont d’abord attribués à la frayeur face aux intempéries avant de réaliser qu’elle était sur le point d’accoucher.

« Au départ, mon but était de la transporter en lieu sûr et nous l’avons donc emmenée en bateau près de Perungalathur. Ce trajet de 15 minutes restera à jamais gravé dans ma mémoire ».

Pour exprimer leur reconnaissance à leur sauveteur musulman

Afin d’exprimer leur reconnaissance à leur sauveteur musulman, Chitra et Mohan ont décidé d’appeler leur fille Yunus. Ce dernier fut agréablement surpris d’apprendre la nouvelle et promis qu’il prendrait en charge tous les frais d’instruction de l’enfant.L’heureux papa ajouta que son épouse et lui-même étaient très fiers et, étant lui-même victime d’une catastrophe naturelle, qu’il s’engageait à verser la moitié de son salaire pour venir en aide aux plus démunis.

Yunus, encore occupé à secourir les gens touchés par les inondations avec les 15 membres de son équipe, n’a pas encore eu le temps de rendre visite à sa protégée.

« Tout le mérite revient à l’équipe, à mes amis et aux pêcheurs de la plage de Besant Nagar. Ils étaient avec moi ce soir-là et travaillent encore dans les zones touchées par la tempête. Quant au bébé, j’irai lui rendre visite dès que possible ! »

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail