Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

ACTUALITÉ

Soupçonné de terrorisme après un don de 20 Euros à une mosquée

En mars dernier, la préfecture de Seine-Saint-Denis a retiré à un père de famille de 30 ans son badge lui permettant d’accéder à la zone restreinte de Roissy. Il est soupçonné de financement d’activité terroriste …

En mars dernier, la préfecture de Seine-Saint-Denis a retiré à un père de famille de 30 ans son badge lui permettant d’accéder à la zone restreinte de Roissy. Sans badge, il ne pouvait plus accéder à une «zone réservée» de l’aéroport de Roissy, où il travaillait, ce  qui a  entraîné son licenciement.

Des soupçons de financement d’activité terroriste

Pensant que c’était  une erreur, il a ensuite appris la raison de ce retrait : des soupçons de financement d’activité terroriste. L’épouse de ce père de famille installée à Creil dans l’Oise a déclaré au Figaro : «La préfecture de Seine-Saint-Denis lui a retiré son autorisation sans raison valable, en nous expliquant dans une lettre que mon mari n’était pas une personne sûre pour la sécurité aéroportuaire», «En cherchant à en savoir plus, on a téléphoné au ministère de l’Intérieur qui nous a dit, officieusement, qu’il alimenterait un réseau islamiste, lance-t-elle. Il avait juste fait un don de 20 euros pour financer la construction d’une mosquée dans notre ville!».

Début des problèmes

C’est un vrai coup dur pour cette famille  dont le revenu de l’homme est la seule source financière de la famille et il n’a pas eu de salaire pendant plusieurs mois. Il explique : «J’ai dû annuler in extremis l’achat de mon logement. Ma femme, qui était enceinte, a dû retourner vivre chez ses parents avec ma fille de 1 an. Sans la solidarité, je n’aurais même pas pu payer mes factures»

Des accusations très graves et le silence de la préfecture

Le tribunal administratif a été saisi et son avocate Me Hosni Maati qui indique : «En août, nous avons saisi le tribunal administratif d’Amiens qui nous a donné raison et a demandé au préfet, qui n’était pas représenté à l’audience, de lui restituer son badge et de justifier sa décision. Nous n’avons toujours pas eu de retour de la préfecture.»

L’homme a décidé de porter plainte contre X pour discrimination. « On se retrouve là devant un cas patent de discrimination à l’encontre d’un jeune d’origine maghrébine et musulman» explique son avocat.

La préfecture  ne souhaite apparemment pas  évoquer le sujet.

3 commentaires

3 Comments

  1. Abû Muhammad At-Talûchî

    2 octobre 2012 at 8 h 21 min

    As-Salâmou ‘Alaykoum

    « Sous un Gouvernement qui emprisonne quiconque injustement, la véritable place d’un homme juste est aussi en prison »

    [Henry David Thoreau, écrivain]

  2. muslim

    17 novembre 2012 at 12 h 29 min

    hamdoulilah derriere chaque chose il y a un bien.si j’ai bien compris ,le frere allait acheter un logement avant qu’il ne perde son travail?etait ce avec un credit à INTERET?

    • miaouh

      15 janvier 2014 at 23 h 05 min

      Hamdoulilah …. tkj un mal pour un bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail