Connectez-vous avec nous
sapousse

Le Journal du Musulman

Somalie, pays oublié de l’humanitaire

somalie iftar life

INITIATIVES

Somalie, pays oublié de l’humanitaire

Il y a les traditionnels pays d’intervention tels que la Palestine, la Syrie et d’autres. Et puis il y a la Somalie, où la population vit dans un pays en ruine depuis que les conflits l’ont meurtri

Un pays sous haute tension

Nous sommes arrivés dans un pays où la tension est palpable. L’armée est présente partout, les militaires sont armés jusqu’aux dents, chacun de nos déplacements est encadré par les forces de l’ordre, notre hôtel est surveillé par des gardes dans des miradors qui ont une assiette dans une main pour rompre le jeûne, et une kalachnikov dans l’autre pour assurer la sécurité. Pour couronner le tout, une journaliste a été assassinée 48h avant notre arrivée.

Rappel sur la situation Somalienne

Selon l’indicateur de Fund for Peace, la Somalie serait le pays le plus corrompu et le plus défaillant au monde. Et pour cause, la Somalie a subi coup d’état et conflits pour le pouvoir, qui ont eu pour effet de plonger le pays dans le chaos, la guerre civile et la famine.

Puis en 1992, l’ONU décide d’intervenir avec l’opération « Restore Hope » (rétablir l’espoir), mais c’est un échec cuisant qui débouche la bataille sanglante de Mogadiscio en 1993. Après quoi, les Etats-Unis se sont retirés du pays, laissant les casques bleus de l’ONU jusqu’en 1995.

Depuis, le pays ne connaît pas de tranquillité sur le plan politique. Il est divisé, laissant un peuple ignoré, et victime des conflits de pouvoirs et des rivalités claniques.

somalie ramadan

Iftar dans le bidonville de Mogadiscio

Sous la protection de l’armée, notre convoi s’est dirigé vers la mosquée de fortune Al-Hassan, à côté d’un bidonville qui compte 4000 personnes. C’est un lieu fermé par des barricades et surveillés par des gardes armés.

Ce jour-là, nous avons supervisé un Iftar. Nous nous organisons de manière à nourrir un maximum de personnes au cours des nombreux iftar qui seront organisés. Les femmes ne mangeaient pas à table, pour des raisons logistiques, il est plus simple pour elles de prendre le repas à 1€ (composé de riz, d’huile, de viande, de fruits, de dattes) avec elles pour le partager avec leurs enfants. Puis, lorsque la nuit est arrivée, il a fallu rentrer. Il nous était interdit d’être sur le terrain de nuit pour des raisons de sécurité.

La situation des bidonvilles est extrêmement précaire. Nous avons visité plusieurs habitations, et rencontrer les populations pour connaître leurs attentes et leurs besoins. Nous avons d’ailleurs rencontré un homme qui nous a expliqué, qu’avant il vivait bien, il était agriculteur et éleveur, et vivait dans une belle maison. Avec la guerre, il a tout perdu, il vit dans ce bidonville avec ses 5 filles, qui s’occupent de lui car il est devenu handicapé moteur… Nombreux sont ceux qui souhaitent profiter d’un iftar ou d’un repas à 1€, pour leur offrir cette chance, faites un don.

Offrez des repas : http://life-ong.org/ramadan/

Découvrez le périple de nos équipes sur le terrain : http://www.life-ong.org/blog/

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut