Connectez-vous avec nous
bayt

Le Journal du Musulman

Un restaurateur condamné pour avoir refusé de servir deux musulmanes

Restaurateur musulmanes voile

ACTUALITÉ

Un restaurateur condamné pour avoir refusé de servir deux musulmanes

Le patron du Cénacle, restaurant de Tremblay-en-France, a été condamné pour avoir refusé de servir deux musulmanes.

Le patron du Cénacle, restaurant de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), a été condamné à 5.000 € d’amende, dont 3.000 avec sursis, par le tribunal correctionnel de Bobigny pour avoir refusé de servir deux musulmanes l’été dernier.

bayt

Le restaurateur a été reconnu coupable de « discrimination dans la fourniture d’un service en raison de l’appartenance à une religion dans un lieu accueillant du public », pour avoir demandé le 27 août à ces clientes, deux musulmanes voilées, de quitter son établissement. Filmé par l’une des clientes, le propriétaire du Cénacle faisait aussi l’amalgame entre musulmans et terroristes.

L’homme de 65 ans devra également payer 1.000 € de dommages et intérêts à la plaignante, lui rembourser 2000 € de frais de justice et un euro symbolique au Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

Témoignage d’une de Sarah, la plaignante lors du procès du Cénacle

restaurateur cenacle

Suite à cette victoire, le CCIF a  recueilli le témoignage de Sarah, la plaignante lors du procès du Cénacle :

« C’est avec un grand soulagement que j’ai pris connaissance de la décision de justice rendue dans le cadre de l’affaire m’opposant au chef du restaurant Le Cénacle.

Cette victoire est celle de toutes celles et ceux qui refusent d’être traités en citoyens de seconde zone.

C’est la victoire de toutes celles et ceux qui veulent vivre ensemble, travailler ensemble, manger ensemble, jouer ensemble, étudier ensemble.

Aujourd’hui je suis fière d’avoir lutté contre cette petite voix qui m’a souvent dit « c’est bon, c’est rien, ce n’est qu’un resto, il y a pire comme humiliation ».

C’est ma victoire mais c’est aussi celle de tous ceux qui m’ont soutenue : mon époux, ma famille, mes amis.

C’est la victoire de mon amie présente ce soir là et qui m’a soutenue jusqu’au bout ainsi que celle de mon avocat Me Christophe Accardo que je remercie pour son professionnalisme.

Enfin c’est aussi celle de l’équipe du Ccif qui a répondu à mon appel au lendemain de cet événement ; c’est en franchissant la porte de vos locaux que j’ai trouvé le courage nécessaire à une action en justice. Un grand merci pour vos orientations et vos conseils. Il est des rencontres qui nous feraient presque oublier les douloureuses circonstances qui les ont provoquées.

Fraternellement. »

2 commentaires

2 Comments

  1. michel

    14 avril 2017 at 3 h 20 min

    que dire de ces cafe qui ont virer deux francaise sous pretexte qu elle etaient des femmes ne vous surprenez pas si vous susciter la haine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les nouvelles publications par mail