Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

ECOLOGIE

Islam et protection des animaux

La miséricorde, en islam, s’étend à toutes les créatures de Dieu et pas uniquement aux êtres humains. L’islam insiste sur la protection des animaux et interdit formellement toute forme de cruauté envers eux.

La miséricorde, en islam, s’étend à toutes les créatures de Dieu et pas uniquement aux êtres humains.  L’islam insiste sur la protection des animaux et interdit formellement toute forme de cruauté envers eux.

Il y a de cela mille quatre cent ans

Il y a de cela mille quatre cent ans, longtemps avant l’émergence du mouvement de défense des droits des animaux, l’islam exigeait déjà que les animaux soient traités avec bonté.

Allah a décrit à l’Homme le comportement à adopter envers tout ce qui l’entoure et Il a aussi mentionné dans le Coran la conduite à avoir avec les animaux. De nombreux versets nous éclairent donc sur le but de la création des animaux tout en incitant à en savoir plus sur ce monde, à en tirer profit tout en les protégeant et  à méditer sur cette création.

D’ailleurs plusieurs sourates du Coran ont pour titre un nom d’animal comme la sourate  « La vache »,     « les bestiaux », « les fourmis »,             “les  abeilles” et “l’éléphant”.

Le Coran nous informe sur le fait que les animaux sont des communautés comme nous. Et cela ne peut que nous pousser à avoir de la compassion envers eux. « Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre. Puis, c’est vers leur Seigneur qu’ils seront ramenés » Sourate les bestiaux verset 38

« Pourquoi Allah a créé les animaux ? »  

Et on trouve dans plusieurs versets une réponse à la question suivante : « Pourquoi Allah a créé les animaux ? »  

« Vous avez certes dans les bestiaux, un sujet de méditation. Nous vous donnons à boire de ce qu’ils ont dans le ventre, et vous y trouvez également maintes utilités; et vous vous en nourrissez – Sur eux ainsi que sur des vaisseaux vous êtes transportés. » Sourate les croyants versets 21 et 22.

«  Et les bestiaux, Il les a créés pour vous; vous en retirez des [vêtements] chauds ainsi que d’autres profits. Et vous en mangez aussi. » Sourate les abeilles verset 5

Ces versets démontrent bien que les animaux ont été créé afin que l’Homme en tire profit, qu’il puisse en disposer à la fois pour se nourrir, se vêtir et se déplacer. C’est pour cela qu’il doit absolument remercier Allah pour ces bienfaits. Et comment remercier Allah pour ce bienfait ? En se soumettant à lui et en se conformant à ses prescriptions quant à la façon d’agir avec ces animaux. Et l’Islam insiste sur le fait qu’il est interdit de faire le moindre mal aux animaux.

Dans un hadith rapporté par Moslim, d’après Jabir –qu’Allah soit satisfait de lui- le prophète –Paix et salut d’Allah sur Lui- est passé à proximité d’un âne qui avait été marqué au fer sur sont visage et il a dit « Qu’Allah maudisse celui qui l’a marqué ».

Et Abou Dawoud cite dans son receuil un hadith d’après Abdur-Rahman ibn Abdullah rapporte que son père a dit : « Alors que nous étions avec le Messager d’Allah  au cours d’un voyage, il se retira pour faire ses besoins , c’est alors que nous vîmes un guêpier (une espèce d’oiseau) accompagné de deux petits. Nous prîmes ses deux petits et le guêpier vint vers nous et se mit à agiter et étendre ses ailes. C’est alors que le Prophète – paix et bénédictions sur lui- revint et dit : « Qui a affligé cet oiseau en prenant ses petits ? Remettez-lui ses oiselets ».

Ces deux hadith nous montrent bien l’étendu de la miséricorde qu’a l’Islam  envers les animaux. Mais plus encore l’Islam considère le fait de tuer un animal sans raison comme un péché énorme.

Un chemin vers le paradis

La bienfaisance envers les animaux n’est pas juste conditionnée aux profits que l’Homme peut en tirer mais c’est d’abord une règle religieuse que le Musulman applique, une règle qui s’il la pratique peut le conduire au paradis. Beaucoup de paroles prophétiques vont dans ce sens, dont ce hadith qui est dans Al-Boukhary d’après Abou Hourayra ou le Prophète – paix et bénédictions sur lui- dit : « Un homme, qui cheminait sur une route et souffrait d’une soif ardente, trouva un puits. Il descendit dans ce puits et y but. Quand il remonta, il vit un chien tout haletant de soif qui mâchait la terre (humide). Cet animal, se dit l’homme, souffre de soif autant que j’en souffrais moi-même. Alors, descendant dans le puits, ilremplit sabottine d’eau et en abreuva le chien. Allah le récompensa pour son acte et lui pardonna ses fautes ». –Ô Envoyé d’Allah, s’écrièrent les assistants, aurons-nous une récompense pour ce que nous ferons pour les animaux ? Il y a une récompense, répondit-il, pour le bien fait à tout être doué d’un cœur sensible. »

Un chemin vers l’enfer

Et le contraire aussi, si un Homme fait du mal ou est injuste envers un animal, il en rendra compte à Allah le très Haut comme c’est stipulé dans ce hadith ou le Prophète  – paix et bénédictions sur lui –  dit : « Une femme avait martyrisé une chatte en l’enfermant et la laissant mourir (de faim). À cause de cela, cette femme alla en Enfer, parce qu’elle ne l’avait ni nourrie, ni fait boire quand elle était enfermée et qu’elle ne l’avait pas laissée (non plus) manger des insectes de la terre. » al-Boukhary

Craignez Allah vis-à-vis de ces bestiaux

Ce dernier hadith résume peut être tout ce qui a été dit précédemment sur le fait d’être bon à l’égard des animaux et d’éviter de les torturer ou de les faire souffrir en les surchargeant.                                    Passant à côté d’un chameau qui s’était affaissé sous le poids de sa charge, le Prophète – paix et bénédictions sur lui- dit : « Craignez Allah vis-à-vis de ces bestiaux qui ne parlent pas, utilisez-les comme montures en prenant soin d’eux et mangez-les également en prenant soin d’eux. » Ibn Khuzaïma

C’est le juste milieu auquel invite l’Islam : profiter des bienfaits disponibles sur terre mais a condition de  les respecter et les protéger.

A lire aussi :   Islam & protection de l’environnement

ou encore   :   Éduquer nos enfants à la protection de l’environnement

En haut