Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

Puemo Tchantchuing, alias Moussa, BarakaCity

ACTUALITÉ

Comment agir pour la libération de Puemo Tchantchuing, alias Moussa, de l’ONG BarakaCity

Puemo Tchantchuing, alias Moussa, membre de l’association humanitaire BarakaCity a été arrêté au Bangladesh, le 22 décembre 2015.

Puemo Tchantchuing , alias Moussa, membre de l’association humanitaire BarakaCity a été arrêté au Bangladesh, le 22 décembre 2015.

L’humanitaire visitait des écoles et des orphelinats pour s’informer de la situation des Rohingyas quand un individu l’interpelle brusquement par son pseudo musulman « Moussa ». Très rapidement il est arrêté et mis en détention pour utilisation de fausse identité selon les informations de l’ONG musulmane. Les autorités Bangladaises reprochent à Moussa des « activités suspectes »et de présenter sous son prénom musulman qui n’est pas celui figurant sur son passeport français. BarakaCity assure que  » les seules activités suspectes qui ont amené Moussa et le reste de notre équipe à parcourir le monde, c’est la prise en charge alimentaire, médicale et le soutien des plus démunis! »

Moussa de BarakaCity risque 10 ans d’emprisonnement

La solidarité envers Puemo Tchantchuing ne s’est pas faite attendre. Un appel à une mobilisation massive a été lancé sur les réseaux sociaux par l’ONG pour soutenir Moussa qui risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et qui est « actuellement détenu dans une prison située à 15h de route de Cox’s bazar au Bangladesh dans des conditions extrêmement difficiles ».

« Moussa est en détention provisoire dans la prison centrale de Cox Bazar au Bangladesh. Il est accusé par les autorités Bangladaises d’activités suspectes, un délit inscrit dans le code pénal Bangladais menaçant Moussa d’une peine allant jusqu’à 10 ans d’emprisonnement » a indiqué BarakaCity.

Les moyens d’agir pour la libération de l’humanitaire Moussa

L’ONG BarakaCity propose quelques moyens de venir en aide pour la libération de l’humanitaire :

  • Signer la pétition mise en ligne par l’ONG 
  • Interpeller le ministre des affaires étrangères sur Twitter (Cliquez ici)
  • Envoyer une lettre à l’ambassade du Bangladesh à Paris (Modèle de lettre dispo ici, par mail, courrier au 109, Avenue Henri Martin 75016 Paris ou encore par téléphone au 01 46 51 90 33)
  • Partager ces moyens d’actions sur les réseaux sociaux avec le hasthag #FreeMoussa.
1 commentaire

1 commentaire

  1. kitabwasunna

    1 janvier 2016 at 18 h 49 min

    Qu’Allah le preserve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail