Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

A la une

Photographiée par un inconnu, une musulmane voilée est ensuite agressée puis arrêtée par la police

Alors qu’elle s’apprête à faire ses courses chez Ikéa en région parisienne, Mme M, est photographiée par un homme d’une trentaine d’années. Surprise, elle va à sa rencontre et lui demande s’il l’a réellement prise en photo, ce à quoi il répond oui, sans aucune gêne.

Mme M lui demande de supprimer la photo immédiatement, en lui indiquant que ce qu’il vient de faire est contraire à la loi.

« Je fais ce que je veux » lui répond-il alors, en ajoutant qu’elle ne connait rien à la loi.

Le ton monte. Il la tutoie. Elle lui demande de la vouvoyer, et réitère sa demande.

« On ne voit rien, t’es qu’un bras noir, Belphégor, de toute façon t’es déjà sur internet, je combats ton projet politique » lui rétorque-t-il.

Mme M est musulmane, et ça se voit.

Elle tente de garder son calme. Elle lui explique qu’elle n’a pas rien à voir avec la politique, qu’il ne faut pas faire d’amalgames, et lui demande pour la énième fois de supprimer la photo.

Toujours plus agressif, il continue de plus belle et se met à crier qu’elle veut instaurer la chariah en France, qu’elle est du côté de Daesh et qu’elle veut égorger les non-musulmans.

Choquée, Mme M lui demande encore une fois de supprimer la photo. Hors de lui, l’individu la menace:

« Commence à te taire parce que je vais vraiment m’énerver ».

Témoins de la scène, trois personnes s’interposent et demande à l’homme de se calmer et de supprimer la photo. L’homme continue à s’énerver et à insulter Mme M.

La police arrive. Ils sont cinq.

Les policiers demandent à Mme M de poser son sac et de ne pas bouger. C’est alors qu’ils commencent à la fouiller et à la palper en la questionnant :

« Êtes-vous armée ? […] Avez-vous proféré des paroles en arabe type ‘Allahou Akbar’? ».

L’homme, lui, a quitté les lieux avant la présence policière.

Un policier indique à sa collègue de s’attarder sur ses mollets « parce qu’il a dit qu’elle était armée aux mollets ».

Tout s’explique.

L’homme, en plus d’avoir pris en photo Mme M, de l’avoir diffusée sur internet, de l’avoir insultée et menacée, a appelé la police en prétendant à tort que la victime serait dangereuse et armée.

Mme M est choquée et en pleurs. « Il a le droit de la prendre en photo. Par contre il n’a pas le droit de la diffuser sur internet » continue un policier sans pour autant tenter de la rassurer.

A aucun moment les insultes, les menaces ou la dénonciation calomnieuse de l’homme ne sont évoquées.

Mme M  a été agressée verbalement par un homme qui l’a préalablement photographiée pour alimenter un site de diffusion d’idées discriminatoires et  islamophobes et s’est livré à une dénonciation calomnieuse à son encontre. A aucun moment la police n’a inquiété l’agresseur. A aucun moment elle n’a demandé à la victime si elle voulait porter plainte, alors qu’elle dispose du numéro de téléphone de l’agresseur et qu’elle pourrait par conséquent accéder à son identité.

La dénonciation calomnieuse à laquelle s’est livré l’agresseur semble être devenue légale. Le CCIF, qui a été saisi de l’affaire, a encouragé la victime à porter plainte, ce qu’elle a fait.

Islamophobie.net

7 commentaires

7 Comments

  1. vigil

    30 octobre 2015 at 14 h 56 min

    sa serais bien de savoir dans quel ville cela s’est produit !!

    • Umm Assya

      6 novembre 2015 at 15 h 59 min

      Salamualeykom wa rahmatAllahi wa barakatuh
      Cela s est passé à l IKEA DE VILLIERS SUR MARNE 94

  2. lina

    30 octobre 2015 at 19 h 47 min

    salam alaykom , je comprend pas un truc , pourquoi elle a le numéro de tel de l’agresseur ??

    mais de toute façon c’est même plus choquant c’est quotidien ce genre d’affaire , nous sommes arrivé a un stade ou le menteur est considéré comme un véridique et le véridique comme un menteur !

    • Innas

      31 octobre 2015 at 9 h 25 min

      woua alaykoum salam ». A aucun moment elle n’a demandé à la victime si elle voulait porter plainte, alors qu’elle dispose du numéro de téléphone de l’agresseur ». Le pronom elle remplace le nom police, ce n’est pas la victime qui dispose du numéro de l’agresseur comme vous l’aviez évoqué.En tout cas on peut dire que la police s’est laissée bêtement berner par cette sorte d’individus qui deviennent tout d’un coup agressifs en présence de femmes voilées.

    • Sania M

      31 octobre 2015 at 22 h 15 min

      Salam aleykoum . C’est la police qui a le num de l’homme ( puisqu’il les a appelé ) pas la femme, ne pas confondre .

  3. jamel

    31 octobre 2015 at 16 h 27 min

    Bienvenu en France pays le plus islamophobe d europe

  4. nono

    5 novembre 2015 at 22 h 39 min

    Salam pour moi il n ya aucun avenir pour le soeurs musulmanes en france …. trop difficil et compliqué pour elles. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail