Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

ACTUALITÉ

Niqab à Marseille : amnésie ou erreur d’appréciation ?

La sortie de salat Tarawih à la mosquée as-sunna de Marseille a été très mouvementée dans la nuit de mardi à mercredi. Deux policiers qui vraisemblablement auraient oublié qu’ils étaient à proximité d’un lieu de culte et ce en plein mois de Ramadan, décident de procéder à un contrôle d’identité. Et qui pensez-vous qu’ils vont contrôler ? Une sœur en niqab bien sur.

La sortie de salat Tarawih à la mosquée as-sunna  de Marseille a été très mouvementée dans la nuit de mardi à mercredi. Deux policiers qui vraisemblablement auraient oublié qu’ils étaient à proximité d’un lieu de culte et ce en plein mois de Ramadan, décident de procéder à un contrôle d’identité. Et qui pensez-vous qu’ils vont contrôler ? Une sœur en niqab bien sur.

C’est Louise-Marie, une jeune femme âgée de 18 ans qui va être surprise d’être contrôlée vers 00 h 45 a deux pas de la mosquée après une veillée en prière. Louise-Marie aurait refusée de décliner son identité et d’après les policiers aurait poussée des cris. Et bien évidemment, de nombreuses personnes se sont rapprochées. Normal, rappelons que les faits ont lieu alors que la la prière vient à peine de finir et on sait le monde qu’il y a dans les mosquées a cette occasion.

C’est à ce moment la que ça dérape, le contrôle ne peut avoir lieu mais à la place une échauffourée. S’en suit des  renforts de la BAC qui arrivent alors sur place et la sœur en niqab et trois autres personnes  sont interpellées et placées en garde à vue. Elles seront finalement remises en liberté dans la nuit, avec une simple convocation. Bilan : Deux policiers seraient blessés et un troisième mordu à la main.

Assiste-t-on  à une traque au niqab ?

Je ne reviendrais pas sur cette loi injuste qui a été voté mais rappelons  qu’une circulaire définie son application. Cette circulaire précise que les lieux de culte et les abords immédiats de ces lieux sont EXCLUS de la loi «ce qui pourrait être interprété comme une restriction indirecte à la liberté de culte».

Alors amnésie ou erreur d’appréciation ?

Reste à préciser que certains journaux parle de policiers tabassés, je ne vois pas comment les personnes impliqués dans l’affaire auraient été remis en liberté si c’était le cas et ce même « dans un souci d’apaisement en période de ramadan » comme on l’entend.

Dans tous les cas, l’affaire n’en restera pas là puisque certaines personnes arrêtées se sont plaint « de violences illégitimes de la part des policiers » comme l’affirme le parquet.

 

A lire aussi :   Egypte : la chaîne Maria TV 100% niqab est lancée

crédit photo 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail