Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

ACTUALITÉ

« Le visage du terrorisme bouddhiste »

Time fait sa une avec la photo de Wirathu avec le titre suivant : « Le visage du terrorisme bouddhiste. Comment des moines militants alimentent la violence antimusulmane en Asie »

Le magazine américain Time fait sa une avec la photo de Wirathu, un moine auteur de violents discours islamophobes et identitaires, sous lequel on peut lire le titre suivant : « Le visage du terrorisme bouddhiste. Comment des moines militants alimentent la violence antimusulmane en Asie ». Ce numéro, qui n’est pas du goût des autorités birmanes, est consacré aux responsabilités du moine bouddhiste qui est un des principaux meneurs du génocide des Rohingyas.

La journaliste Hannah Beech, chef du bureau de Chine de Time et correspondante en Asie de l’est, est allée à sa rencontre, dans sa pagode de Mandalay. U Wirathu, 46 ans, ne fait pas mystère de ses intentions. « [Les musulmans] se reproduisent si vite, ils volent nos femmes et les violent », affirme-t-il. « Ils aimeraient occuper notre pays mais je ne les laisserai pas. »
En rupture avec l’image habituelle d’un bouddhisme tolérant, le moine n’a cessé, ces derniers mois, de monter au créneau pour crier sa haine des musulmans, au moment où le pays était en proie à une éruption de violences interreligieuses. Les premières ont éclaté voilà un an dans l’ouest de la Birmanie, là où vit une importante minorité musulmane opprimée, les Rohingyas. Les morts se sont comptés par centaines, les déplacés par dizaines de milliers. Les heurts se sont depuis propagés à travers l’ensemble du pays.

Le mouvement 969 [campagne antimusulmans dénommée 969 en référence aux Trois Joyaux du Bouddha], animé par ce même U Wirathu, a fait son apparition, multipliant les déclarations incendiaires et appelant au boycott des commerces musulmans, sans que le gouvernement réagisse.

Le gouvernement Birman qui a été accusé par Human Rights Watch d’orchestrer cette campagne de nettoyage ethnique contre la minorité musulmane apatride des Rohingyas, a fait un communiqué officiel : « Ce que Time écrit peut conduire à un malentendu au sein du bouddhisme stable et vieux de mille ans en Birmanie ». Courrier international nous apprend aussi que Myanmar a décidé d’interdire l’article de une du magazine.

Une forte mobilisation sur les réseaux sociaux s’est suivie d’une pétition sur internet contre la couverture qui recueilli plus de 40.000 soutiens :

« Je ne suis pas un partisan de Wirathu », pouvait-on lire dans un texte accompagnant la pétition. « Mais le mélange de ces deux mots +bouddhiste+ et +terrorisme+ provoque un sentiment très triste chez tous les bouddhistes ».

En attendant, les musulmans birmans vivent un cauchemar et le terroriste Wirathu qui s’est auto-proclamé « le Ben Laden birman » prêche librement sa haine aux quatre coins de la Birmanie et appelle à l’établissement d’un apartheid sans aucune réaction de la communauté internationale.

1 commentaire

1 commentaire

  1. Mabille Victoria

    2 juillet 2016 at 15 h 55 min

    Je suis pour qu un homme puisse avoir plusieurs femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail