Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

ACTUALITÉ

L’APPEL AU VOTE DU PRÉSIDENT DU PARLEMENT IRAKIEN

LA NOUVELLE LOI DE MUHAMMAD AL-HALBOUSI 

Le président du parlement Irakien, a décrété récemment une nouvelle loi et invite l’assemblée et le peuple arabe à voter pour.

Elle consiste à couper tout contact et à mettre fin à tout rapport sur absolument tous les plans reliant la Palestine à Israël.

Le non respect de cette dernière, entraînerait à une peine de mort ou d’emprisonnement à vie.

Étant un pays arabe et ayant des droits, l’Etat Irakien ne veut plus mentionner le nom de Israël.

En guerre depuis 1948, elle continue jusque-là à subir des injustices.

La loi a été approuvée par 275 législateurs irakiens sur 329.

Un très grand nombre d’Irakiens ont manifesté pour exprimer leur joie.

Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lior Haiat, “Cette loi place l’Irak et son peuple du mauvais côté de l’histoire et les déconnecte de la réalité”. 

Les Etats-Unis souhaiteraient élaborer un accord d’entente entre un certain nombre de pays dont 10, en plus des États-Unis – membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) : Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Bahreïn, Oman, Koweït et Qatar ; ainsi que la Jordanie, l’Égypte, Israël et l’Irak.

Mais le président du parlement Irakien Muhammad Al-Halbousi n’est pas du même avis.

Un traité similaire réunissant plus de 300 Irakiens lors d’une conférence à kurde d’Erbil, dans le but de rendre meilleure la relation avec Israël a déjà été désapprouvé par le gouvernement de Bagdad.

Le projet des Etats-Unis est de sécuriser ses pays en mettant en place une stratégie de défense face aux affronts du Téhéran. 

Le président du parlement Irakien est réticent à cet accord, car l’Amérique a toujours soutenu Israël dans toutes ses décisions qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Continuer la lecture
Vous pourriez aussi aimer...
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut