Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

ACTUALITÉ

La politique c’est comme un match de foot

La politique, ça m’a jamais attiré. Pourtant j’ai bien été obligé de m’y pencher. Contraint, on m’a forcé à m’y intéresser.  

Pourquoi ?    Parce que quand on parle de toi toute la journée. Du p’tit déjeuner au dîner.  Y’a un moment faut arrêter. Je me suis dit : « Si tu réagis pas on va te berner et toute ta vie on va te piétiner ». J’ai lu la presse et regardé les JT, Surfé sur le web pour mieux me documenter. J’ai visionné toutes les émissions politiques du programme télé, j’ai même regardé la chaîne LCP … C’est dire!   C’est vraiment que j’étais motivé.  Et j’en suis arrivé à cette conclusion :

La politique c’est comme un match de foot, tu sais celui que tu peux voir le Dimanche matin au synthétique :

– il y les persos qui lâchent jamais la ballon.

– il y a les dribleurs qui veulent se faire remarquer.

– Il y a celui qui passe sont temps à faire des feintes. Plein d’esquives il te fait tourner en rond à force de changer de direction. On aimerai lui faire remarquer que le but c’est de marquer.

– il y a ceux qui sont tellement à fond, qu’ils tiennent pas une mi-temps.

– Il y a celui qui malgré les efforts n’est vraiment pas très fort.

– Puis, il y a le tacleur qui se jette a toute occasion. On sait pas trop s’il vise vraiment la balle ou alors juste faire mal.

– il y a celui qui s’est fait tellement beau que pour lui pas question de mouiller le maillot.

– il y a celui qui est la  mais … on sait pas trop pourquoi.

– il y a celui qui fait l’arbitre et se prend pour un donneur de leçons. Celui qui parle toujours mais qui touche pas un ballon.

– il y a aussi la victime qu’on envoi toujours aux cages.

– il y a celui qui marque contre son camp. Au début on pensait qu’il ne le faisait pas exprès mais  a force on commence à douter.

– il y a celui qui a attendu ce moment toute la semaine . LUI, faudrait pas lui gâcher son plaisir sinon il risque de sévir.

– il y a aussi le comédien. Qui cri à la faute pour un rien.

– il y a celui qui veut toujours être le capitaine.

– il y a le timide qui reste toujours dans son coin. Il manque d’assurance et ne fait rien d’autre que compter les points.

– il y a les mauvais perdants, qui a la fin du match trouvent toujours des coupables.

– il y en a quand même UN qui respecte les règles. Le genre de type bien qui joue avec Fair-Play.

Mais lui généralement on le revoit pas la fois d’après. Il est trop agacé et en plus, il a peur de se faire influencer.

Alors comme ça, la politique serait un vulgaire match de foot ?  A toi de te faire ta propre opinion .

Une chose est sure, c’est qu’on nous prend vraiment pour un ballon !

Ce texte  N’EST PAS une pure fiction. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé NE serait PAS fortuite et  PAS indépendante de la volonté de l’auteur.

Crédit photo

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail