Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

ISLAM

La clé du Paradis : « La ilaha illaLlah » et ses conditions, لا إله إلا الله

On interrogea Wahb au sujet de la clé du Paradis en lui disant que c’est La ilaha illaLlah, il lui répondit : « Oui, mais chaque clé a des dents ; donc, si tu viens avec une clé qui a des dents, on t’ouvrira la porte, sinon on ne te l’ouvrira pas ».

Une personne interrogea Wahb ibn Mounabbih au sujet de la clé du Paradis en lui disant que c’est La ilaha illaLlah, il lui répondit :

« Oui, mais chaque clé a des dents ; donc, si tu viens avec une clé qui a des dents, on t’ouvrira la porte, sinon on ne te l’ouvrira pas ».

[/notification]

La meilleure chose qui se trouve dans cette vie est la réalisation de l’adoration d’Allah, car la croyance en l’unicité d’Allah est la demande la plus importante et le but le plus grand. Et « La ilaha illaLlah » est la partie essentielle de l’appel des messagers et l’essence de leur message :

{Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé : « Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc »} [Al-Anbiyaa : 25].

La parole « La ilaha illaLlah » a de grands mérites, de grandes particularités, des fruits utiles et d’énormes récompenses que personne ne peut compter ; et les récompenses pour cette parole sont inimaginables.

Soufiane ibn Ouyaïnah a dit : « Allah n’a pas comblé les serviteurs d’un bienfait plus grand que le fait qu’Il leur ai fait connaître « La ilaha illaLlah » ».

Elle est la bonne parole, la parole ferme, l’anse la plus solide et la parole de piété. Celui qui s’y accroche, sera sauvé ; et celui qui la néglige, périra.

Il est rapporté dans Al-Boukhary et Mouslim que le prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Allah a interdit à l’Enfer quiconque dit « La ilaha illaLlah » en recherchant ainsi le visage d’Allah »

 

Cette grande parole a ses droits et ses obligations, de même que ses conditions et ses exigences.

On a dit à Wahb Ibn Mounabih (mort en 110):

Est-ce que -La Ilaha Illa Allah- n’est pas la clé du paradis ? Il a dit: Certes si, mais il n’y a aucune clé qui n’a pas de dents. Celui qui se rend à la porte avec une clé qui a les dents la porte s’ouvre pour lui mais celui qui se rend à la porte sans avoir de dents sur sa clé la porte ne s’ouvre pas pour lui.

Et une personne interrogea Wahb ibn Mounabbih au sujet la clé du Paradis en lui disant que c’est « La ilaha illaLlah », il lui répondit :

« Oui, mais chaque clé a des dents ; donc, si tu viens avec une clé qui a des dents, on t’ouvrira la porte, sinon on ne te l’ouvrira pas ».

Allah a rendu obligatoire à chaque personne le fait d’accomplir la réalité de ce que cette parole indique, et de mettre en pratique la base de son but qui est l’attestation de l’unicité d’Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) et la négation du fait de Lui associer quelque chose (qu’Il soit glorifié).

 

Cette parole a la plus grande signification et la plus magnifique compréhension

Cette parole n’est pas un nom qui n’a aucune signification, ou une parole qui n’a aucune réalité, ou un terme qui ne renferme rien ; mais elle a la plus grande signification et la plus magnifique compréhension, qui est plus magnifique que toutes les significations ; elle renferme une signification essentielle qui est : tout ce qui est en dehors d’Allah ne peut être adoré ni être pris comme divinité ; et une divinité autre qu’Allah est complètement fausse, c’est une injustice énorme, et un égarement manifeste.

Une grande parole qui n’est utile à celui qui la prononce que s’il connaît ce qu’elle indique comme négation et affirmation, qu’il croit en cela et le met en pratique ; elle n’est utile qu’à celui qui la prononce en sachant avec détermination qu’il n’y a rien qui soit digne d’être adoré sauf un Dieu Unique qui est Allah l’Unique qui n’a pas d’associé. Une parole qui exige que l’on confirme l’adoration pour Allah seulement et qu’elle soit accomplie sincèrement pour Allah, en évitant d’adorer autre que Lui, et qui exige que l’on désavoue [réfute] tous les genres d’adoration en dehors d’Allah :

{C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours} [Al-Fatiha : 5]

« La ilaha illaLlah » comprend une grande signification qui est : le serviteur ne se dirige vers aucune divinité, n’accomplit aucune adoration, ne se soumet et ne s’abaisse que pour Allah l’Unique, avec une croyance en une unicité pure qui fait sortir l’âme des ténèbres de l’ignorance, l’élève de la boue du polythéisme, et la nettoie de la saleté des légendes [des superstitions] et des illusions. Une unicité d’Allah pure avec laquelle l’homme s’élève avec dignité et ne se soumet à aucune créature, que son rang soit élevé ou bas. Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) a dit :

{Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la Salat et d’acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture} [Al-Bayyinah : 5].

« La ilaha illaLlah » signifie : adorer Allah seul et renier complètement l’adoration de tout ce qui est autre que Lui parmi les intercesseurs et les égaux qu’ils soient des anges honorables ou des prophètes messagers. Allah (qu’Il soit glorifié) a dit :

{Dis : « Il m’a été ordonné d’adorer Allah en Lui vouant exclusivement le culte. Et il m’a été ordonné d’être le premier des Musulmans ». Dis : « Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un jour terrible ». Dis : « C’est Allah que j’adore, et Lui voue exclusivement mon culte… »} [Az-Zoumar : 11-14].

Une parole qui comprend le fait de se diriger vers Allah seul en se soumettant à Lui et en s’abaissant devant Lui par désir, en plaçant notre confiance en Lui, en Lui adressant des demandes, en plaçant notre espoir en Lui et en ayant peur de Lui. Les gens qui croient sincèrement en « La ilaha illaLlah » n’adressent rien de leur adoration et de leur dévouement à un autre qu’Allah ; ils ne demandent qu’à Allah, ils n’adressent des demandes qu’à Lui seul, ils ne placent leur confiance qu’en Lui, ils ne placent pas leur espoir en un autre que Lui, ils n’égorgent et ne font des vœux que pour Lui, et ils n’espèrent la dissipation des tourments ou l’obtention du bien que de Lui seulement :

{Dis : « En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers. A Lui nul associé ! Et voilà ce qui m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre »}  [Al-An’âam : 162-163].

Les conditions de « La Ilaha illaLlah »

Il est rapporté du Prophète « paix et bénédictions sur lui » plusieurs hadiths dont l’ensemble définit les dents de cette clé, comme cette parole du Prophète « paix et bénédictions sur lui » : « Celui qui dit : « La Ilaha illaLlah » avec sincérité … » ; « en ayant cette conviction dans le cœur … » ; « …disant cela véritablement de son cœur … », etc.

Ces hadiths et d’autres fixent comme condition d’entrée au Paradis, la connaissance du sens de « La Ilaha illa Allah » ; certains textes montrent qu’on doit rester constant dans cette parole jusqu’à la mort et d’autres prouvent qu’on doit se soumettre à ce qu’elle renferme comme sens.
De l’ensemble des preuves, les savants ont déduit des conditions qui doivent absolument être remplies en l’absence d’entraves empêchant la personne de les appliquer, pour que l’expression « La Ilaha illa Allah » soit la clé du Paradis. Ces conditions sont les suivantes :

1) La connaissance :

En effet, chaque expression a une signification ; il faut donc connaître la signification de « La Ilaha illa Allah ». Une connaissance qui s’oppose à l’ignorance. Elle réfute la divinité de toute chose en dehors d’Allah et affirme la divinité d’Allah ; c’est-à-dire : « il n’y a pas de divinité en droit d’être adorée en dehors d’Allah ». Parmi les preuves, il y a cette parole d’Allah : {A l’exception de ceux qui auront témoigné de la vérité en pleine connaissance de cause} [Sourate Az-Zoukhrouf, v 86]
Et le Prophète a dit : « Celui qui meurt tout en sachant qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah entre au Paradis. » [Rapporté par Mouslim]

2) La certitude :

Elle consiste à ce que tu ais la ferme conviction de la signification de cette expression, parce qu’elle n’admet, ni ne doute, ni hésitation, ni incertitude ; il faut plutôt que tu aies une conviction ferme. Allah a en effet dit dans la description des croyants : 
{Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son Messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d’Allah. Ceux-là sont les véridiques.} [Sourate Al Houjourât, v 15]
Sa simple prononciation n’est pas suffisante ; il faut donc à tout prix la conviction du cœur. Si cette conviction vient à manquer, cela équivaut à l’hypocrisie absolue. Le Prophète « paix et bénédictions sur lui » a dit : « Je témoigne qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah, et je suis le Messager d’Allah ; personne ne rencontre Allah avec ce double témoignage, n’ayant aucun doute à leur sujet, sans qu’il ne rentre au Paradis. » [Rapporté par Mouslim]

3) L’acceptation :

Lorsque tu as pris connaissance avec la conviction ferme, cette connaissance certaine doit engendrer ses effets, par l’acceptation de ce qu’implique cette expression par le cœur et par la langue. Celui donc qui rejette le message de l’Unicité d’Allah (At-Tawhid) et ne l’accepte pas est mécréant, que ce rejet soit dû à l’orgueil, à la rébellion ou à l’envie. Allah dit au sujet des mécréants qui ont rejeté par orgueil : {Quand on leur disait : « Point de divinité à part Allah », ils se gonflaient d’orgueil} [Sourate As-Saffât, v 35].

4) La soumission :

La soumission parfaite à l’Unicité d’Allah : cette soumission est la véritable pierre angulaire et la mise en pratique apparente de la foi. Ceci se concrétise en mettant en pratique ce qu’Allah a ordonné et en abandonnant ce qu’Il a interdit, comme l’a dit Allah : {Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant bienfaisant, s’accroche réellement à l’anse la plus ferme. La fin de toute chose appartient à Allah.} [Sourate Louqman, v 22]
Ceci est la soumission parfaite.

5) La véracité :

La véracité en prononçant l’attestation, une véracité qui exclut le mensonge, car celui qui prononce seulement avec sa langue tandis que son cœur renie, est hypocrite. La preuve réside dans cette parole d’Allah au sujet des hypocrites : {Ils disent avec leurs langues ce qui n’est pas dans leurs cœurs.} [Sourate Al Fath, v 11].

6) L’amour :

Le croyant doit aimer cette attestation, aimer appliquer ce qu’elle suppose, aimer ses adeptes qui la mettent en pratique. Il doit donner la priorité à ce qu’Allah aime, même si cela est contraire à ses passions, s’allier à ceux qui s’allient à Allah et à Son Messager, avoir de l’aversion pour les ennemis d’Allah et de Son Messager, suivre Son Messager « paix et bénédictions sur lui », marcher sur ses traces en acceptant la bonne direction qu’il a apportée … Tels sont les signes de l’amour du serviteur pour son Seigneur.

7) La sincérité :

En ne visant que le Visage d’Allah à travers la prononciation de cette attestation, car Allah dit : {Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif.} [Sourate Al Bayyinah, v 5] Et le Prophète « paix et bénédictions sur lui » a dit : « En vérité, Allah a interdit l’Enfer à celui qui dit : Il n’y a d’autre divinité digne d’adoration qu’Allah, ne désirant par là que le Visage d’Allah. »

 

 

1 commentaire

1 commentaire

  1. walid

    30 mai 2016 at 22 h 23 min

    Assalamu alaykoum,

    Merci pour cet article et particulièrement pour le rappel de la réponse de Wahb ibn Mounabbih sur la chahada, dont on peut rappeler ici S37V35 :
    « Quand on leur disait : « Point de divinité à part Dieu », ils se gonflaient d’orgueil, ».
    Car il est bien évident que ce n’est pas en la prononçant simplement que le paradis nous est offert : il faut prendre garde à ne pas tirer orgueil de la répétition mécanique de cette phrase !
    Si Wahb ibn Mounabbih parle ici des dents de la clé, c’est une image excellente qui rappelle la mastication, et donc l’assimilation de cette phrase qui aura pour effet, selon Wahb ibn Mounabbih, de nous ouvrir le paradis.
    En effet, pour celui qui aura intégré cette phrase, c’est à dire en somme « être » cette phrase, aucun doute que cette clé ne lui ouvre les portes du paradis.
    en revanche, pour celui qui ne l’aura que répétée, même des millions de fois, sans s’être « rappelé » véritablement Allah, Wahb ibn Mounabbih rappelle que cette phrase ne lui sera d’aucune utilité (la clé n’a pas de dents), et que ces efforts auront été vains.
    D’ailleurs, il en va de même pour toute autre « phrase de puissance » coranique prononcée.
    Qu’Allah nous vienne en aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail