Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

A la une

La Chine emprisonne un couple de musulmans : 6 ans pour port de la barbe et 2 ans pour port du voile

Un couple de musulmans Ouïghours a été condamné à 6 et 2 ans de prison par un tribunal chinois. Lui s’est laissé pousser la barbe depuis 2010 et elle portait le voile

Un musulman Ouïghour a été condamné à 6 ans de prison par un tribunal chinois. Son crime : il s’est laissé pousser la barbe depuis 2010.

Selon un quotidien officiel, un tribunal de la région musulmane du Xinjiang, dans l’est de la Chine, a annoncé dimanche avoir infligé cette peine d’emprisonnement à un résident de la ville, âgé de 38 ans, pour avoir «provoqué des troubles» en «se laissant pousser la barbe».

La même source rapporte que son épouse a quant à elle été condamnée à une peine de deux ans de prison pour port du voile intégral.

Le couple de musulmans a été reconnu coupable d’«avoir attisé des querelles et provoqué des troubles». Un motif d’accusation imprécis qui est souvent utilisé par la justice chinoise sous l’étroit contrôle du Parti Communiste Chinois au pouvoir.

Les ouïghours, ces musulmans persécutés par Pékin

Depuis des mois, le pouvoir politique en place au Xinjiang mène une vaste campagne contre la barbe et le port du hijab. Les autorités locales incitent les musulmanes à ne plus porter le voile et offrent des primes à la dénonciation aux habitants qui signaleraient la présence de voisins se laissant pousser la barbe.

L’été dernier, la mairie de Karamay avait pris la décision scandaleuse d’interdire aux musulmans barbus et aux femmes voilées de monter à bord des bus municipaux.

Cette chasse aux barbus et aux musulmanes voilées vise directement les ouïghours, des musulmans persécutés par Pékin. Les ouïghours subissent régulièrement des répressions au nom de la « guerre contre le terrorisme ».  Les autorités chinoises mettent tout en œuvre pour contrôler leur pratique religieuse, notamment pour les prières et pendant le mois de ramadan.

Les musulmans Ouïghours se voient contraints de rompre leur jeûne sur leur lieu de travail pendant la période du ramadan et ceux qui désirent faire la prière à la mosquée doivent s’enregistrer auprès des autorités pour signaler leur participation à la prière en commun.

1 commentaire

1 commentaire

  1. abou mohamed

    31 mars 2015 at 13 h 31 min

    Q ALLAH swt le tout puissant leurs viennent en aide.
    Quel épreuve soubhnallah
    En 2015!!!
    Ils essaient d éteindre la lumière d AĹLAH soubhnah wa taala
    Mais Allah parachevera sa lumière en depit des associateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail