Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

A la une

Joué-lès-Tours : l’autre version des faits qui contredit sérieusement celle de la police (vidéo)

Le scénario officiel qui met en cause Bilal, qui se serait rendu délibérément au commissariat de Joué-lès-Tours, a été validé par ministre de l’Intérieur avant même que l’enquête ne débute.

D’après la version qui passe en boucle à la télé, Bertrand Nzohabonayo « Bilal »,  un Français de 20 ans d’origine burundaise et converti à l’Islam, aurait agressé au couteau des policiers dans le commissariat de Joué-lès-Tours en criant « Allah Akbar » le samedi 20 décembre 2014. Le jeune homme a été ensuite tué par l’un des policiers.

Ce scénario officiel qui met en cause Bilal, qui se serait rendu délibérément au commissariat, a été validé par ministre de l’Intérieur avant même que l’enquête ne débute.

La famille conteste le portrait de Bilal dépeint par la police

bilal joue les tours

Avant de parler de la version qui contredit les accusations policières, il faut savoir que le portrait de Bilal dépeint par les forces de l’ordre est contesté par ses proches et sa famille. Son père lui même a expliqué à La Nouvelle République ne pas comprendre l’attaque.

« Ce n’était pas un jihadiste. C’était un non-violent, très pacifique », a-t-il affirmé.

Bertrand ne considérait pas la religion comme une cause d’agression. Il nous disait : « Grâce à la religion, je respecte ma mère. Je me suis assagi grâce à l’Islam« .

Selon son père, le jeune homme s’était « assagi » et « n’avait pas eu de problème avec la police » depuis ses 18 ans.

Sa sœur, Eunice Nzohabonayo, a également défendu son frère Bilal sur France tv Info :

« Connaissant Bertrand je ne sais pas comment il aurait pu avoir cet élan de violence pour venir se ruer sur la personne » comme l’ont raconté les autorités, affirme-t-elle.

Bilal ne se serait pas rendu volontairement au commissariat

Selon le Ministère de l’Intérieur, avant d’attaquer le commissariat il aurait crié,  « Allah Akbar« , « Allah est Le plus grand » en arabe.

Cette affirmation est sérieusement contestée par des témoins ainsi que ceux qui connaissaient le jeune homme. En effet, d’après eux, Bertrand Nzohabonayo ne se serait pas rendu de son propre chef au commissariat de Joué-lès-Tours et n’aurait pas crié « Allah Akbar ».

Suite à l’agression quelques jours auparavant d’un des policiers mis en cause pour «violence aggravée avec arme» en août 2013 dans le quartier de la Rabière à Joué-les-Tours (La vidéo amateur, disponible ici, avait été diffusée sur YouTube, sous le titre «Honte à la police» et les plaintes ont été classées sans suite par le parquet de Tours), la police aurait interpellé Bilal pensant que c’était l’agresseur.

C’est à ce moment que l’arrestation aurait dégénéré selon plusieurs témoignages postés sur les réseaux sociaux. Bertrand Nzohabonayo aurait sorti un couteau qu’il aurait utilisé pour frapper trois policiers avant d’être tué par un agent.

Selon France 3 région qui apporte encore des précisions, le jour des faits Bertrand se rend chez sa sœur à midi, ensuite il se serait dirigé vers un kebab, qui se trouve à proximité du commissariat de Joué-lès-Tours. Sur sa route, des policiers l’auraient interpellé pour qu’il donne les noms des deux jeunes qui se sont battus avec le policier. L’interpellation se passe mal et se termine par l’agression au couteau des policiers et la mort de Bertrand Nzohabonayo.

Bilal n’a pas crié « Allah Akbar »

Un des premiers témoignages après le décès de Bilal :

Un témoin de la scène, interrogé par iTELE, affirme que l’homme abattu a simplement crié « Ah ».

 L’un de ses amis ne croit pas une seconde à la version officielle.

Pression policière sur la famille

Le collectif « Urgence, notre police assassine en toute impunité » dénonce une « pression policière » sur la famille et sur l’entourage du défunt. Une famille et des proches « terrorisés par l’ampleur qu’a pu prendre cette affaire » et qui ne comprennent « toujours pas pourquoi on a envie de faire passer Bilal pour un terroriste, alors qu’il ne l’était pas« .

Les contradictions dans l’affaire de Joué-lès-Tours sont telles que la famille ne demande qu’à voir les photos et les vidéos de surveillance du commissariat et de la commune si la version officielle est vraie comme on veut nous le faire croire.

 La soeur de Bertrand explique qu’elle veut comprendre ce qu’il s’est passé avant, qu’elle veut voir les vidéos des caméras de surveillance.

« Je veux que les policiers écoutent les gens qui disent qu’il y aurait pu avoir une altercation avant »

Affaire des Jouè-les-Tours : l’autre version

4 commentaires

4 Comments

  1. raydur la martre

    26 décembre 2014 at 21 h 27 min

    Qu’il ait crié ou non « Allahu akbar » où quoi se soit d’autre n’est pas le sujet, ce qui est nouveau, c’est que les policiers en présence d’une personne qui perd le contrôle de son comportement soit abattue de sang froid par un individu qui, à priori n’avait pas la maitrise de ses réflexes et probablement ni les compétences requises au port d’arme, les policiers auraient tout au plus pu lui tirer dans les jambes à moins que leur seule intention était de le faire taire.

  2. MESLEM

    27 décembre 2014 at 17 h 12 min

    Pourquoi la vidéo à été supprimé? ??

  3. selma

    28 décembre 2014 at 20 h 52 min

    Salam aleykoum,

    Il est clair qu’après le témoignage de la famille de Bilal que ce n’était pas un garçon à histoire ni un terroriste comme veulent absolument l’affirmer les autorités.
    En regardant juste la photo, il a variment le noor ce garçon, rien d’un garçon agressif ou violent même ses parents le disent.

    De plus les témoins affirment qu’il n’a pas crié Allah ou akbar (Allah est le plus grand).

    Les circonstances sont floues quand à l’agression du jeune sur les policiers.

    Il faut comprendre la technique des policiers, en général quand il s’agit d’un noir ou d’un arabe, il provoque et créer une altercation qui à la base n’existait pas, puis remettent la faute sur la victime. (c’est une technique de police courante).

    Encore une histoire inventé de plus pour salir l’image des musulmans, décidément les autorités (police et état) seront toujours complices pour nous faire taire, et taire la vérité.

    Allah y rahmo (qu’allah lui accorde la paix, la sérénité, et une belle demeure dans l’au delà, el wassila).

  4. veyrat

    31 décembre 2014 at 6 h 48 min

    Les ordures sionistes du gouvernement hollande juif sioniste donc antichretien et antimusulman ,veulent pousser les goyim (non juifs ;chretiens ,musulmans et boudistes) a s’entretuer pour provoquer le conflit de civilisation pour diviser la france pour permettre aux juifs sionistes (maudits soient ils) de dominer ,voler ,racketter et ecraser la France !
    Nous francais goyim ,chretiens et musulmans ,nous devons etre unis afin de detruire le pouvoir juif sioniste satanique qui colonise et ruine la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail