Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

ISLAM

Des choses contraires à la sincérité

En vérité, très nombreux sont les actes et paroles qui s’opposent à la sincérité. Cependant, nous verrons à travers cet article quelques-uns qui sont plus fréquents et plus nocifs : L’ostentation, la recherche de la réputation, l’orgueil et le fait de poursuivre ses passions.

En vérité, très nombreux sont les actes et paroles qui s’opposent à la sincérité.
Cependant, nous verrons ci-dessous quelques-uns qui sont plus fréquents et plus nocifs :

1. L’ostentation et la recherche de la réputation :

L’ostentation [Ar-Riyê’], c’est le fait que lorsqu’un individu fait une oeuvre pie, il aime que les gens le voient afin qu’ils lui fassent des éloges, qu’ils aient une opinion favorable à son sujet, ou encore pour s’attribuer auprès d’eux une place privilégiée. De même que la recherche de la réputation [As-Soum‘a ou At-Tasammou‘], c’est d’informer à dessein des actes louables que l’on accomplit dans le but de s’accorder une bonne renommée.

On retiendra donc que l’ostentation est reliée à la vision, à faire montre de ses actes d’une manière ostensible, tandis que la recherche de la réputation concerne l’écoute, c’est-à-dire faire entendre ce qu’on fait de bon avec l’intention de se faire du renom. Plusieurs Textes révélés condamnent et mettent en garde contre ces deux actions, qui sont en outre comptées parmi les péchés du coeur (spirituels) et ses maux. Sachant également qu’ils font partie de l’hypocrisie : caractère répréhensible ouvertement défendu par Allâh et Son Messager. À cet effet, dans un sens de dénonciation des hypocrites entachés par cette moralité, Allâh -à Lui la Pureté-, en les citant, met en garde leur attitude par ces Dires ﴾Et lorsqu’ils se lèvent pour la salat, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens﴿ An-Nisê’(Les Femmes), V. 142.

Et Il a intimé l’ordre de préserver nos bonnes actions en disant ﴾Ô les croyants ! N’annulez pas vos aumônes par un rappel ou un tort, comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allâh et au Jour dernier﴿ El Baqara (La Vache), V. 264 ; et le Prophète (sur lui la prière et le salut d’Allâh) a informé de la nullité des actes ostentatoires ; bien plus, de la punition divine qu’ils encourent par son dire : « Celui qui fait entendre aux autres [les belles actions qu’il pratique], Allâh le dénoncera. Et celui qui fait de bonnes actions pour se faire remarquer des autres, Allâh leur étalera ses défauts » [1].

2. L’orgueil :

En arabe, el ‘Oudjb. C’est un sentiment profond avec lequel l’homme, voyant ses qualités et bonnes actions et paroles, se considère supérieur aux autres [2]. En vérité, une personne atteinte de ce mal, qui conduit en outre à la vantardise, est exposée à la perdition. Le Prophète (sur lui la prière et le salut d’Allâh) a dit : « Trois choses sont périlleuses : l’avarice à laquelle on se soumet, une passion que l’on suit, et la présomption que l’homme a de lui-même » [3].

Et il faudrait, afin de remédier à cette maladie spirituelle, repositionner sa propre personne en lui assignant sa vraie place, en sachant qu’on est affecté par des défauts divers, et que par ignorance, faiblesse et passion on ne cesse de commettre les péchés ; de même qu’en sachant la Grandeur de notre Seigneur -qu’Il soit Exalté-, Lui qui a interdit ce caractère. Et sans aucun doute, le meilleur moyen pour connaître Allâh comme disent les savants est de connaître Ses Noms et Attributs ; les apprendre et comprendre leurs sens [4].

3. Poursuivre ses passions :

El Hawa en arabe, c’est un penchant de l’âme pour ce qu’elle aime sans tenir compte des prescriptions religieuses [5]. C’est aussi un mobile qui motive le passionné à aller vers l’accomplissement des oeuvres qu’il désire même si elles sont religieusement illicites. Voire, susceptibles de le conduire à la ruine. Le Tout Puissant a dit : ﴾Mais s’ils ne te répondent pas, sache alors que c’est seulement leurs passions qu’ils suivent. Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d’Allâh ?﴿ El Qasas (Le Récit),
V. 50.

En revanche, Allâh a promis de faire accéder au Paradis ceux qui, par crainte d’Allâh, s’interdisent de poursuivre leurs passions ﴾Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme de la passion, le Paradis sera alors son refuge﴿ An-Nêzi‘êt (Les Anges qui arrachent les âmes), V. 39-40 ; et pour que l’on se préserve de cette tare, on devrait contrecarrer les passions qui contreviennent à l’obéissance d’Allâh, et combattre les désirs et les impulsions qui fourvoient des voies du bien [6].

Consulter aussi :  La sincérité : L’essence des oeuvres pieuses                                                           Mais aussi :          Que doit-on faire pour être sincère ?

Consulter pour plus de connaissances sur ces infractions le livre Qê’idet el intilâq wa qêrib an-nadjêt : La base de départ et la felouque du salut, Fayçal ibn ‘Alî el Ba‘dênî, éd, 1424, par la revue el bayên, Arabie Saoudite.

Ecrit par Aboû Fahîma cAbd Ar-Rahmên El Bidjê’î

1. Unanimement jugé authentique.
2. Voir Minhêdj el Mouslim : La voie du Musulman, Ch. Abou Bakr Djêbir el Djazê’irî, éd, 1421, Dâr el Moshaf Ech-Charîf, Algérie. Voir également le Hachette dictionnaire des synonymes, à l’entrée « orgueil », éd, 1956, Librairie Hachette, France.
3. Recueilli dans Sahîh el Djêmi‘.
4. Consulter à ce sujet les travaux remarquables de l’éminent érudit ibn ‘Outheymîn — qu’Allâh lui fasse miséricorde —. Un savant qui a consacré sa vie entière à la science religieuse pure sur la voie des pieux prédécesseurs [Es-Selef As-Sâlih]. Lire ses oeuvres dans le domaine de la croyance des gens de la sounna, particulièrement l’étude des Noms et Attributs [el asmê’ wa-ssifêt]. Consulter également notre traduction du livre el ‘aqîda el wâsitiyya et attahâwiyya (La croyance d’el wâsitiyya d’ibn Taymiyya, et la
croyance d’At-Tahâwiyya, d’At-Tahâwî), publiées par les éditions Zeino, Paris.
5. Consulter Kitêb At-Ta’rîfêt : Le livre des définitions, el Djourdjênî, éd, 1428, Dâr En-Nafê’is, Liban.
6. Voir le commentaire du Qour’ên du Cheikh As-Sa‘dî, aux Versets 39-40, sourate An-Nêzi‘êt.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail