Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

perquisition d une mosquee

A la une

Bernard Cazeneuve avoue un manque de « discernement » lors de la perquisition d’une mosquée

A l’occasion de l’examen de la deuxième loi de prorogation de l’état d’urgence, Bernard Cazeneuve a fait allusion à la perquisition d’une mosquée

A l’occasion de l’examen de la deuxième loi de prorogation de l’état d’urgence, Bernard Cazeneuve a fait allusion à la perquisition de la mosquée d’Aubervilliers située au 112 Boulevard Félix Faure. Le lieu de culte musulman avait été saccagé par la police le 17 novembre et le président de l’association des musulmans d’Aubervilliers avait été placé en garde à vue.

Devant le Sénat, le ministre de l’intérieur a reconnu que « certaines perquisitions qui n’ont pas été accomplies avec le discernement qui aurait dû pourtant présider à leur mise en œuvre ou même à leur choix ».  Bernard Cazeneuve  a cité  une perquisition « injustifiée » dans une ferme biologique du Périgord puis la perquisition dans la mosquée d’Aubervilliers.

« Je pense notamment à une perquisition dans une ferme biologique du Périgord qui a eu lieu le 24 novembre dernier et qui était injustifiée. Je pense également aux conditions d’une autre perquisition, le 17 novembre, cette fois dans une mosquée à Aubervilliers », a précisé le ministre ce mardi 9 février

Suite à la médiatisation de cette perquisition, le préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, avait annoncé que les dégâts dans la mosquée d’Aubervilliers seraient remboursés par l’état.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail