Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

VIE DE MUSULMAN(E)

Birmanie: Un bouddhiste reconverti à l’islam est renié et persécuté par les siens

Une histoire frappante d’un ancien moine bouddhiste qui a embrassé l’Islam. Il a été renié par sa famille et détesté par sa communauté

Rohin Mullah est  né dans une famille bouddhiste et il appartient à l’ethnie rakhine. Il a même été moine pendant quatre ans jusqu’à ce qu’il décide d’embrasser l’Islam. Mullah explique :

Je me suis converti à l’islam parce que je n’aimais pas le bouddhisme » et il affirme aussi en avoir « retiré de grands bénéfices »

Une telle reconversion est vite remarquée dans une région ou les communautés n’ont que très peu de liens entre eux. Après  cette conversion qui date d’il y a environ quinze ans, la famille et la communauté de Mullah vont lui faire subir un vrai cauchemar.

Renié par sa famille et détesté par sa communauté

Sa famille n’a pas compris son choix et ne l’a jamais accepté. « Pendant trois jours, ma mère m’a demandé pourquoi j’allais vers l’islam, et j’ai répondu (…) que je pensais que le bouddhisme n’était pas la bonne religion« . Depuis, elle l’a renié. « La communauté rakhine m’a détesté ».

Rohin Mullah  a ensuite épousé Amina une Rohingya qu’il a connu avant l’Islam. Dès le départ, il n’y a eu aucune relation entre les deux familles comme Amina l’explique:

je n’ai jamais rencontré ses parents, je ne les ai jamais vus

Malgré les épreuves, ils ont tout de même réussi a fonder une famille et vivaient avec leurs trois enfants dans  un quartier musulman de Sittwe, capitale de l’Etat Rakhine.

Mais quand des violences ont éclaté et que les musulmans ont été pris pour cible, sa maison fut l’une des premières incendiées d’après lui.

Des moines se sont rappelés de moi depuis la période du monastère, et ils ont attaqué ma famille et tout détruit dans mon foyer.

La même persécution  que les 50.000 musulmans

Aujourd’hui, Mullah et sa famille vivent  la même persécution  que les 50.000 musulmans, en majorité rohingyas. Ils sont cantonnés dans des camps à la périphérie de Sittwe ou ils survivent depuis plus de quatre mois avec un millier d’autres déplacés. Ils n’ont plus pour toit qu’une tente en toile blanche de quelques mètres carrés, avec une bâche en plastique posée sur une terre boueuse ou ils sont tassés a cinq.

Mullah et son épouse ne regrettent rien

Malgré toutes les difficultés, Mullah et son épouse ne regrettent rien mais ils aspirent seulement à vivre en paix comme en témoigne Amina :

Quand nous nous sommes mariés, nous avions une vie heureuse

quant à Mullah, il confie :

Je veux retourner vivre en ville, j’y ai vécu tellement d’années. Je serais très heureux de vivre avec les Rakhines.

  Il y a des histoires comme celle ci qui vous font penser à des versets du Coran comme les versets 155, 156 et 157 de Sourate  Al-Baqara : La Vache.

Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants {} qui disent, quand un malheur les atteint: «Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons ».{} Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés.

Qu’Allah assiste nos frères et soeurs en Birmanie !

Pour Rejoindre le JDM sur Facebook c’est par ici

1 commentaire

1 commentaire

  1. Ali

    15 avril 2014 at 9 h 39 min

    ALLAHOU Akbar. Qu‘ALLAH purifit nos coeur afin de pouvoir comprendre ses signes et bien les endurer.amine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail