Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

ACTUALITÉ

Bangladesh : une survivante retrouvée dans les ruines 17 jours après le drame

Alors que le bilan s’alourdit, une femme a été retrouvée vivante vendredi par les secouristes dans les ruines du Rana Plaza au Bangladesh

Le Bangladesh ne cesse de compter ses morts. Le bilan du pire accident industriel du pays a dépassé les 1 000 morts après la découverte de nouveaux corps dans les décombres d’un immeuble du secteur textile qui s’est effondré près de Dacca le mois dernier. Alors que le bilan s’alourdit, une femme a été retrouvée vivante vendredi par les secouristes dans les ruines du Rana Plaza.

Une survivante de l’immeuble effondré au Bangladesh a été extraite vendredi des ruines après avoir passé 17 jours dans les gravats d’un sous-sol, des secouristes ont entendu ses appels alors qu’ils ne découvraient plus que des cadavres.

« Elle a été localisée dans un trou entre une poutre et un pilier. Son nom est Reshmi », a indiqué un responsable des pompiers, qui pense que la survivante disposait de réserves d’eau. Elle était coincée au rez-de-chaussée de l’immeuble. « Alors qu’on était en train de déblayer les gravats, on a appelé pour voir si quelqu’un était vivant, a expliqué un secouriste à la chaîne de télévision privée Somoy. On l’a alors entendu dire : ‘S’il vous plaît, sauvez-moi, s’il vous plaît, sauvez-moi !' » L’armée a aussitôt ordonné d’interrompre les travaux des bulldozers et des grues, et les secouristes lui ont donné à boire et à manger pendant qu’ils essayaient de la dégager.

Après avoir été extraite des décombres, elle a été rapidement transportée jusqu’à une ambulance proche, réussissant toutefois à adresser un faible sourire à la foule intensément émue. Le Rana Plaza, qui abritait cinq ateliers de confection, s’est écroulé le 24 avril à Savar, dans la banlieue de Dacca.

«Elle a été emmenée à l’hôpital militaire de Savar et admise en unité de soins intensifs. Elle va bien», a-t-il dit.«Nous lui avons donné de la nourriture et lui avons assuré qu’elle serait sauvée. Nous avons mis 45 minutes à la secourir. Nous l’avons sortie en utilisant de légers marteaux, des scies et des foreuses».

Son sauvetage est l’un des plus incroyables de ces dernières années, même s’il ne s’agit pas de la plus longue période de survie après un accident.  Le 12 décembre 2005, une femme de 40 ans avait été retrouvée dans les ruines de sa maison au Cachemire pakistanais, deux mois après un séisme.

Sources : Le monde, le point

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut