Connectez-vous avec nous

Le Journal du Musulman

Mohamed el Bachiri attentat bruxelles

A la une

Attentat de Maelbeek : Mohamed el Bachiri a perdu son épouse « je suis une victime et en même temps un terroriste potentiel »

Mardi 22 mars 2016, Mohamed el Bachiri perdait son épouse, Loubna Lafquiri, décédée dans l’attentat du métro Maelbeek à Bruxelles.

Mardi 22 mars 2016, Mohamed el Bachiri perdait son épouse, Loubna Lafquiri, décédée dans l’attentat du métro Maelbeek à Bruxelles. Dans un entretien poignant donnée à la chaîne néerlandaise Nederlandse Omroep Stichting, ce musulman originaire de Molenbeek se livre avec beaucoup d’émotion sur la perte tragique de sa femme.

« J’étais chauffeur de métro mais j’étais en congé ce jour-là. Une de ses amies est venue me réveiller, vers 10 heures. Elle m’a demandé si j’avais eu des nouvelles de Loubna. Je n’ai pas compris directement et j’ai dit: ‘Comment ça ?’ ‘Tu n’as pas entendu ce qui s’est passé ? Il y a eu une explosion à Maelbeek’, m’a-t-elle répondu. J’ai pris mon téléphone et je me suis connecté à Viber. J’ai remarqué qu’elle n’était plus en ligne depuis 9h10. J’ai alors compris, je l’ai senti », raconte Mohamed el Bachiri.

Mohamed évoque la personnalité de sa femme, une musulmane heureuse d’être belge, heureuse de vivre avec tout le monde. Il raconte également comment il a expliqué à ses enfants la perte de leur maman :

« Les enfants ont su rapidement car l’information a fait le tour de l’école. Je leur ai dit qu’un idiot avait placé une bombe dans le métro et que Dieu avait emmené leur maman au ciel pour la protéger ».

Pas de haine mais de l’amour explique Mohamed el Bachiri

Mohamed el Bachiri veut faire passer un message de paix et d’amour, lui qui malgré cette épreuve douloureuse n’éprouve aucune haine envers les auteurs des attentats terroristes.
« De la haine pour les auteurs ? Ça n’a aucun sens. Je ressens plutôt de l’amour pour les autres, pour ceux qui sont toujours en vie, pour ma femme décédée et pour toutes les autres bonnes personnes. Je préfère ressentir de l’amour plutôt que de la haine pour les mauvaises personnes ».
Mohamed el Bachiri bruxelles Loubna

Mohamed el Bachiri devant l’école musulmane dans laquelle son épouse enseignait

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

Twitter

En haut

INCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Recevez les dates du calendrier musulman par mail