Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Actualité

Turquie : Nouveau bombardement, la fameuse opération « CLAW-SWORD » se poursuit.

Dimanche soir, le ministère turc de la Défense a publié de nouvelles scènes de l’opération « Claw-sword » que mènent les forces turques contre des cibles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ainsi que les unités de protection du peuple kurde (YPG).

La Turquie déclare la guerre à la Syrie
Al Jazeera

Ces bombardements turcs viseraient les combattants kurdes et syriens. Ils sont effectués dans le cadre d’une opération présentée comme une riposte à l’attentat récent d’Istanbul, ayant causé le décès de 6 personnes.

Le ministère turc de la Défense s’est exprimé sur twitter en annonçant avec détermination le lancement des raids : “L’heure des comptes a sonné ! Les scélérats rendent des comptes pour leurs attaques perfides !” 

Le PKK, et le YPG, avaient démenti toute implication dans l’attentat d’Istanbul, mais les forces militaires Turques ont fermement refusé d’y croire. Ils ont également annoncé mener ces frappes en vertu des « droits de légitime défense découlant de l’article 51 de la charte des Nations unies ».

Le YPG a bombardé sans relâche les terres de Karkemish dans la province de Gaziantep, situés à proximité de la Syrie. Les forces Kurdes auraient également été à l’origine de 8 blessés, lors d’une attaque au missile face à la frontière syrienne « Bab al-Salama ».

Peu après, des vidéos mettant en scène les combattants turcs décollant de leur base militaire ont été publiées sur Twitter.
Le ministère Turc de la défense a annoncé solennellement sur le réseau social : « C’est ainsi que les abris, les bunkers, les grottes, les tunnels, les dépôts de munitions, les soi-disant camps d’entraînement des terroristes menaçant notre pays, notre peuple et la sécurité de nos frontières, ont été détruits.”

89 sites du PKK et des unités kurdes ont été hâtivement anéantis. Les raids menés contre les organisations terroristes ont donc fonctionné, l’observatoire syrien a par ailleurs signalé le meurtre de 31 personnes, dont 18 membres des forces militaires kurdes.

Continuer la lecture
Vous pourriez aussi aimer...
En haut