Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Un manifestant a été abattu par les forces de sécurité Soudanaise lors d'une protestation contre le coup d'État militaire

Actualité

Soudan : Une personne a été abattue lors d’une nouvelle manifestation par les forces de sécurité

Un manifestant a été abattu par les forces de sécurité Soudanaise lors d’une protestation contre le coup d’État militaire

Les forces de sécurité soudanaises ont abattu jeudi un manifestant lors d’une nouvelle série de manifestations contre le coup d’État militaire de l’année dernière par le général d’armée Abdel Fattah al-Burhan, ont déclaré des médecins pro-démocratie

Un manifestant a été abattu par les forces de sécurité Soudanaise lors d'une protestation contre le coup d'État militaire

Le pays est en proie à des troubles politiques depuis que Burhan a pris le pouvoir le 25 octobre 2021, qui a vu ses forces arrêter les dirigeants civils avec lesquels il avait accepté de partager le pouvoir en 2019 à la suite de manifestations de masse qui ont conduit à l’éviction de longue date, souverain Omar al Bashir.

Selon Press TV, le manifestant a été abattu dans la ville jumelle de la capitale, Omdurman, a déclaré jeudi le Comité central des médecins soudanais dans un communiqué, portant à 120 le nombre total de morts lors des manifestations hebdomadaires anti-coup d’État.

Le comité a déclaré que le manifestant, dont les coordonnées n’ont pas été divulguées, est décédé des suites de blessures subies par les forces de sécurité à l’abdomen.

Les médecins ont déclaré plus tôt qu’il s’agissait du premier décès depuis que les véhicules de l’armée ont renversé un manifestant lors des manifestations de l’anniversaire du coup d’État du mois dernier.

Cela s’est produit alors que des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Khartoum jeudi, appelant à un régime démocratique civil, à la fin du coup d’État militaire et à la justice, selon les médias locaux.

Les manifestations ont eu lieu 24 heures après l’annonce par les Forces pour la liberté et le changement d’un plan en deux étapes visant à rétablir une transition dirigée par des civils au Soudan, a indiqué un article du Sudan Tribune.

Les manifestants demandent aux forces armées de ne pas s’ingérer dans les affaires politiques depuis plus d’un an. Lors des manifestations populaires de la semaine dernière, les Nations unies ont appelé à la retenue les parties en conflit.

Les efforts de la mission de l’ONU au Soudan pour arbitrer la résolution de la crise qui couve dans le pays entre les dirigeants civils et militaires n’ont jusqu’à présent donné aucun résultat.

Mais les deux parties ont salué une constitution de transition rédigée par l’Association du barreau soudanais comme base d’un accord durable.

En haut