Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que la décision refusait aux femmes afghanes leurs pleins droits légaux et le droit à l'éducation

Actualité

Riyad : L’Arabie saoudite appelle les talibans à revenir sur la décision interdisant aux femmes d’accéder à l’enseignement supérieur

Le Royaume a exprimé sa surprise et ses regrets face cette décision

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que la décision refusait aux femmes afghanes leurs pleins droits légaux et le droit à l’éducation

yandex.com

RIYAD: L’Arabie saoudite a appelé mercredi les talibans à annuler l’interdiction faite aux femmes de poursuivre des études supérieures en Afghanistan.

L’appel est intervenu un jour après que les dirigeants talibans du pays ont ordonné aux femmes de tout le pays de cesser de fréquenter les universités privées et publiques immédiatement et jusqu’à nouvel ordre.

Le ministère des Affaires étrangères du Royaume a exprimé sa surprise et ses regrets face à cette décision et a déclaré qu’elle avait été accueillie avec étonnement dans tous les pays musulmans. 

Le ministère a déclaré que la décision privait les femmes afghanes de tous leurs droits légaux et du droit à une éducation qui contribue à soutenir la sécurité, la stabilité, le développement et la prospérité en Afghanistan.

Les forces de sécurité talibanes dans la capitale afghane ont imposé mercredi l’interdiction de l’enseignement supérieur pour les femmes en bloquant leur accès aux universités. Des femmes ont été filmées en train de pleurer et de se consoler devant un campus de Kaboul.

L’Organisation de la coopération islamique a également dénoncé la décision, appelant les talibans à l’annuler “dans le souci de maintenir la cohérence entre leurs promesses et les décisions prises”.

« Suspendre l’accès des étudiantes aux universités afghanes, estime le secrétaire général de l’OCI, Hissein Brahim Taha, contribuera grandement à ébranler sérieusement la crédibilité du gouvernement en place, tout comme il privera les filles et les femmes afghanes de leurs droits fondamentaux à l’éducation, à l’emploi. et la justice sociale », a tweeté l’OCI.

Ouest-France youtube.
En haut