Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Actualité

Mort de six bébés lors du naufrage d’un bateau de réfugiés sur les côtes turques

La Turquie et la Grèce s’accusent mutuellement, qui est en tort?

Les Turcs dénoncent les Grecs d’avoir repoussé les réfugiés et migrants illégalement en mer.

Six personnes, pour la plupart des enfants, se sont noyées après qu’un bateau transportant des réfugiés du Liban à destination de l’Italie a coulé au large des côtes du sud-ouest de la Turquie, selon les garde-côtes turcs.

Dans un communiqué, les garde-côtes ont déclaré que 73 réfugiés et migrants dans quatre canots de sauvetage avaient été secourus mardi, tandis que les opérations de recherche et de sauvetage pour cinq personnes disparues se poursuivaient avec deux bateaux et un hélicoptère.

Une femme, trois enfants et deux bébés sont morts, selon le communiqué, sans révéler la nationalité des réfugiés.

Les réfugiés sont initialement partis du Liban samedi pour l’Italie, mais ont dû faire le plein au large de l’île grecque de Rhodes, ont indiqué les garde-côtes, selon les réfugiés et les migrants secourus.

Les garde-côtes turcs ont indiqué que leur homologue grec, qui avait répondu à l’appel à l’aide venant des bateaux, avait placé les réfugiés dans quatre canots de sauvetage et les avait laissés à proximité des eaux territoriales turques.

Les garde-côtes grecs ont démenti la demande turque.

“Les garde-côtes helléniques démentent catégoriquement l’annonce des garde-côtes turcs faisant référence à l’implication présumée dans un prétendu incident de refoulement”, ont déclaré les garde-côtes grecs.

Selon les données du site Web des garde-côtes turcs, plus de 30 000 réfugiés et migrants ont été arrêtés jusqu’à présent cette année, soit plus du double du nombre de la même période l’an dernier.

Le gouvernement turc accuse fréquemment la Grèce de repousser illégalement des réfugiés et des migrants sur son territoire en mer Méditerranée, une affirmation régulièrement démentie par Athènes.

Pendant ce temps, les autorités grecques affirment qu’Ankara ferme les yeux sur les réfugiés qui tentent de se rendre en Europe via son territoire, affirmant que les actions de la Turquie vont à l’encontre d’un accord de 2016 entre Ankara et l’Union européenne sur la question.

En haut