Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Un extrémiste suédois brûle une copie du Coran et provoque la colère du monde arabe

Actualité

La Ligue arabe condamne l’incendie du Coran en Suède

Un extrémiste suédois brûle une copie du Coran et provoque la colère du monde arabe

Le gouvernement suédois a autorisé un politicien d’extrême droite à brûler un exemplaire du Coran devant l’ambassade de Turquie

Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit.
yandex.com

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a condamné la manifestation islamophobe à Stockholm, la capitale suédoise, au cours de laquelle le politicien d’extrême droite Rasmus Paludan a incendié une copie du Coran.

Je condamne avec la plus grande fermeté l’incendie du Saint Coran par un extrémiste à Stockholm, en Suède“, a déclaré Aboul Gheit sur Twitter.

De tels actes extrémistes et déviants doivent être critiqués et condamnés par tous, en particulier en Suède”, a-t-il poursuivi. “La liberté d’expression ne doit pas être un moyen pour les extrémistes d’attiser la haine entre les adeptes de confessions différentes.”

Le gouvernement suédois avait autorisé une manifestation du célèbre leader d’extrême droite Rasmus Paludan devant l’ambassade de Turquie à Stockholm, où il s’est prononcé contre l’islam et l’immigration avant de brûler un exemplaire du livre saint.

Le gouvernement suédois a justifié sa décision en défendant le droit du manifestant à la “liberté d’expression“.

La manifestation n’a pas été bien accueillie en Turquie car elle a aggravé les relations déjà tendues avec Stockholm. Après l’incident, une visite du ministre suédois de la Défense pour discuter des objections de la Turquie à l’adhésion de la Suède à l’OTAN a été rapidement annulée .

Le ministre Turc de la Défense, Hulusi Akar, a déclaré que les pourparlers avaient “perdu toute signification et tout sens“, lorsque la Suède n’a pas pris de mesures contre les manifestations anti-turques.

La manifestation a été condamnée par plusieurs institutions et responsables turcs, le ministre turc Mevlut Cavusoglu décrivant la justification de la liberté d’expression comme “inacceptable“.

Autoriser cet acte anti-islam, qui cible les musulmans et insulte nos valeurs sacrées, sous le couvert de la” liberté d’expression “est totalement inacceptable“, a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué officiel . “C’est un crime haineux pur et simple.”

Paludan est depuis longtemps un leader d’extrême droite, ayant participé à plusieurs événements où le Coran a été brûlé.

En haut