Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

l'Iran cherche à atteindre un objectif de production pétrolière quotidienne de 5,7 millions de bpj d'ici 2028

Actualité

Iran : Signature d’un contrat de 500 millions de dollars afin de relancer des puits de pétrole à faible rendement

l’Iran cherche à atteindre un objectif de production pétrolière quotidienne de 5,7 millions de bpj d’ici 2028

750 puits de pétrole à faible rendement à travers l’Iran seront relancés dans le cadre de la signature des contrats avec des petites entreprises Iraniennes

L'Iran a attribué un contrat de 500 millions de dollars à une entreprise nationale pour relancer ses puits de pétrole à faible rendement.
yandex.com

Selon Press TV, la compagnie pétrolière d’État iranienne, NIOC, a attribué des contrats d’une valeur d’environ 500 millions de dollars à des entreprises nationales pour relancer des puits de pétrole à faible rendement dans le pays.

Le PDG de la National Iranian Oil Company, Mohsen Khojasteh Mehr, a déclaré mardi qu’environ 750 puits de pétrole à faible rendement à travers l’Iran seront relancés dans le cadre des contrats signés avec des dizaines de petites entreprises iraniennes la veille.

Khojasteh Mehr a déclaré que la relance des puits de pétrole à faible production aiderait la NIOC à augmenter sa production de près de 230 000 barils par jour (bpj), soit environ 83 millions de barils par an.

Il a indiqué que chaque entreprise se verra confier des travaux de restauration d’un maximum de cinq puits de pétrole à faible rendement dans le cadre du contrat signé mardi.

L’annonce intervient deux mois après que la NIOC a démenti les rumeurs selon lesquelles elle utiliserait les services d’entreprises russes et chinoises pour relancer des puits de pétrole à faible production ou inactifs en Iran.

Les autorités ont déclaré à l’époque que PetroPark Iran, une société du ministère du Pétrole en charge de l’innovation technologique et des projets, superviserait et coordonnerait les travaux des startups nationales et des petites entreprises sur les puits de pétrole à faible rendement.

Les chiffres du ministère du Pétrole montrent que le coût de la relance d’un puits de pétrole à faible production est d’environ 1 million de dollars, soit environ 90 % de moins que le développement d’un nouveau puits de pétrole.

Le projet fait partie des efforts de la NIOC pour augmenter la production et les exportations quotidiennes de pétrole brut malgré les sanctions américaines visant les ventes de pétrole de l’Iran et son investissement dans le développement de nouveaux champs pétrolifères.

Khojasteh Mehr a déclaré que l’Iran cherchait à atteindre son objectif de production pétrolière quotidienne de 5,7 millions de bpj d’ici 2028. Le chiffre de production actuel de la NIOC est d’environ 2,6 millions de bpj, contre plus de 3,8 millions de bpj signalés par la société avant que les États-Unis n’imposent des sanctions à l’Iran en 2018.

En haut