Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Actualité

Gaza : La zone frappée par des avions de chasse Israéliens

L’occupation bombarde à l’aube le camp de réfugiés d’Al Maghazi dans le centre de Gaza

Des sites utilisés par les factions de l’armée palestinienne dans le camp de réfugiés de Maghazi, ont été touchés par des frappes aériennes Israéliennes.

Yandex.com

Des avions de chasse israéliens ont lancé plusieurs attaques aériennes dans la bande de Gaza bloquée, entraînant une panne de courant dans certaines zones, selon des sources locales.

Parmi les principales cibles des frappes de vendredi 4 Novembre figuraient des sites utilisés par les factions de la résistance armée palestinienne dans le camp de réfugiés de Maghazi, dans le centre de Gaza, a déclaré le Hamas, le groupe qui gère le territoire.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que des avions de guerre avaient attaqué un site du Hamas dans le centre de la bande de Gaza, indiquant que l’attaque était une réponse au lancement de roquettes depuis Gaza vers Israël – les premières roquettes lancées depuis l’ offensive militaire de trois jours d’Israël dans le territoire.

Plus tôt dans la nuit, quatre roquettes ont été tirées depuis Gaza, dont trois n’ont pas atteint le territoire israélien, tandis qu’une roquette a été interceptée par des systèmes de défense aérienne, a indiqué l’armée israélienne.

Aucune faction palestinienne n’a revendiqué les attaques à la roquette.

Le bombardement barbare israélien de la bande de Gaza à l’aube aujourd’hui est un acte d’agression flagrant et représente une extension de sa guerre ouverte contre notre peuple partout où nous existons“, a déclaré Hazem Qasem, porte-parole du Hamas.

« Les bombardements israéliens ne feront que rendre les Palestiniens plus déterminés à résister à l’occupation et à renforcer leur soutien à Jérusalem et à son peuple », a ajouté Qasem.

Des rapports israéliens ont indiqué que les tirs de roquettes depuis Gaza étaient une réponse à l’assassinat jeudi par l’armée israélienne du membre du Jihad islamique Farouk Salameh dans la ville occupée de Jénine en Cisjordanie.

Ces échanges interviennent après près d’un mois de violence meurtrière en Cisjordanie occupée qui s’est intensifiée au milieu de raids israéliens quasi quotidiens, en particulier à Naplouse et à Jénine.

Salameh était l’un des quatre Palestiniens tués par les forces israéliennes jeudi dans des incidents distincts en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est occupée.

La violence a éclaté lorsque Benjamin Netanyahu est sorti vainqueur des élections législatives israéliennes, qui se sont tenues plus tôt cette semaine.

Gaza est en grande partie calme depuis les combats d’août, qui ont commencé lorsqu’Israël a lancé des raids aériens dans ce qu’il a qualifié d’attaques préventives visant le groupe du Jihad islamique.

Depuis le début de cette année, au moins 160 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza illégalement occupées, dont 51 Palestiniens tués lors de l’assaut de trois jours d’Israël sur Gaza en août, selon le ministère palestinien de la Santé.

Israël et le Hamas, qui gouverne Gaza, ont mené quatre guerres et se sont livrés à plusieurs petites escarmouches au cours des 15 dernières années.

Un blocus strict est maintenu par Israël et l’Egypte sur Gaza depuis 14 ans, et les critiques ont déclaré que cette politique équivalait à la punition collective des deux millions d’habitants palestiniens de la région.

Youtube, EuroPalestine
En haut