Connectez-vous avec nous

Le journal du musulman

Concours international de récitation du Coran

Actualité

Monde : Concours international de récitation et mémorisation du Coran

Des Concours internationaux de récitation du Coran, sont organisés cette année en Arabie Saoudite, à Dubai, au Koweït, au Maroc, en Tanzanie…etc

Chaque année sont organisés des concours internationaux de récitation et de mémorisation du Coran dans le monde.

Les croyants qui accomplissent les bonnes œuvres ici-bas, seront les plus rapprochés d’Allah le Très Haut. Également, ils seront parmi les pieux qui goûteront aux délices des jardins du Paradis. Beaucoup des premières générations seront choisis et peu des dernières générations seront choisis.

Apprendre, lire, réciter et mémoriser la parole d’Allah est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde. Il a été révélé au Prophète  (ﷺ) par l’Ange Djibril (Paix sur lui) dans la grotte de Hira où a eu lieu la première révélation.

Un verset de la première sourate Al-Alaq (l’Adhérence, sourate 96), où il a été demandé au Prophète  (ﷺ) de lire :

Lis au nom de ton seigneur qui a créé”.

Le Coran, ce livre sacré, est le miracle de notre Prophète bien aimé (ﷺ). C’est la réponse à toutes nos questions, la guérison à tous nos maux, c’est le livre qui apaise les cœurs.

Aussi appelé “Al-Huda” la guidée (Sourate 2, verset 2) c’est le lien qui nous lie à notre créateur.
Il apporte bienfait et guérison, préserve quiconque tient à lui et sauve quiconque le suit.

Aussi,  ce serait une lumière pour nous au jour du jugement. L’apprendre est une obligation pour tout musulman.

D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit:

 « Apprendre la science est une obligation pour chaque musulman ».

(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°72).

Tout celui qui emprunte un chemin par lequel il recherche la science, Allah lui facilite un chemin vers le Paradis.

C’est dans ce sens que ces textes nous éclairent : 

D’après Kathir Ibn Qays (qu’Allah l’agrée), j’étais assis avec Abou Darda (qu’Allah l’agrée) dans la mosquée de Damas lorsqu’un homme est venu et a dit: Ô Abou Darda! Je suis venu te voir de la ville du Messager d’Allah pour un hadith qu’il m’est parvenu que tu transmets du Prophète (صلى الله عليه وسلم) et je ne suis pas venu pour un besoin.

Abou Darda (qu’Allah l’agrée) a dit: J’ai certes entendu le Prophète (صلى الله عليه وسلم) dire: « Celui qui emprunte un chemin par lequel il recherche une science Allah lui fait prendre par cela un chemin vers le paradis. Certes les anges tendent leurs ailes par agrément pour celui qui recherche la science. Certes tous ceux qui sont dans les cieux et la terre, même les poissons dans l’eau, demandent pardon pour le savant. Le mérite du savant par rapport à l’adorateur est comme le mérite de la lune par rapport aux autres étoiles. Et certes les savants sont les héritiers des prophètes, et les prophètes n’ont pas laissé comme héritage des dinars ou des dirhams mais ils ont laissé comme héritage la science, celui qui la prend aura certes pris la part complète ».

(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3641 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud).

Un enfant qui récite la sourate Al-Kahf.

Concours international de récitation du Coran en Arabie Saoudite

Le Marocain Younes Mustapha Gharbi, remporte la première place dans la catégorie de la récitation du Saint Coran dans le cadre du Concours international «Parfum de la parole» en Arabie Saoudite. De la récitation du Saint Coran, à l’appel à la prière, selon les résultats annoncés par l’autorité générale pour le divertissement en Arabie saoudite. Le récitateur marocain, qualifié par les membres du jury du concours comme «l’un des auteurs des lectures de “Riwayat Warch an Naafi”, un mélange de performances “Hijazi” et andalouse», a reçu un prix de 5 millions de riyals (1,33 million de dollars). Les participants au concours «Parfum de la parole» ont présenté leurs dernières performances dans les catégories du Saint Coran et de l’appel à la prière avec un mélange de voix diverses qui ont conquis les cœurs des spectateurs de la compétition mondiale la plus grande en son genre. Le concours a réuni 8 candidats ayant récité les versets du Saint Coran et élevé l’appel à la prière avec les meilleures voix, ce qui a conduit à un grand nombre d’éloges et de satisfaction de la part du jury dont les membres ont confirmé la haute performance et les normes des candidats qui ont atteint le quatrième et dernier test de la compétition internationale. Il s’agit de la plus grande compétition en son genre dans le monde, avec plus de 40.000 participants issus de 80 pays. La valeur totale des prix du concours s’élève à 12 millions de riyals saoudiens (3,2 millions de dollars).

Concours international de récitation du Coran en Tanzanie

Dans la catégorie mémorisation de l’intégralité du Saint Coran avec la récitation selon la lecture Warch, le Nigérian Katibi Mortada Olatji s’est attribué le premier prix, suivi du Somalien Abdennasser Hassan Ibrahim et du Mauritanien Khatri Dakhi. 

Et dans la catégorie mémorisation de l’intégralité avec la récitation selon les autres lectures, la première place est revenue à Obaid Allah Abu Bakar du Niger, suivi du Gambien Ahmed Ibrahim Tiam, tandis que la Tanzanienne Sayma Hassan Souleimani a remporté le 3ème prix.

Enfin, dans la catégorie psalmodie (Tajwid) avec mémorisation d’au moins 5 Hizbs, le Tanzanien Ahmed Salim Mkoia a remporté le 1er prix, tandis que la 2ème place est revenue à Omar Ahmed Touré de Guinée-Conakry. Le 3ème prix de cette catégorie a été attribué à Abdessamii Abderrahman Houssein de Somalie.

Concours international de récitation du Coran en Turquie

Selon l’Agence de Presse Turque, le concours international de mémorisation et de récitation du Saint Coran a débuté jeudi 29 septembre, dans la ville de Konya.

Le président de la Diyanet turque a annoncé dans des déclarations que 63 représentants de 49 pays participaient au concours et qu’un jury composé de maîtres coraniques de Turquie, d’Algérie, de Croatie, du Yémen et du Qatar évaluait les compétiteurs.

Concours international de récitation de Coran au Koweït

Selon le quotidien Al-Jarida, Fahd al-Jifnawi, adjoint des affaires des connaissances islamiques et du Saint Coran du ministère koweitien des owqaf et des affaires islamiques a annoncé de nouveaux détails sur la 11e édition des compétitions coraniques prix Koweït.

Pour ce responsable une nouvelle catégorie sera incluse dans l’édition de cette année du concours international de Coran du Koweït.

Il a déclaré que la mémorisation du Coran avec récitation selon les dix styles de lecture est la nouvelle catégorie de l’événement international, ajoutant que la mémorisation de tout le Coran, la plus belle voix en récitation, la mémorisation du Coran pour les enfants, les meilleures productions et publications au service du Coran faisaient partie des autres catégories du concours.
 
Jifnawi a déclaré que le Koweït accordait beaucoup d’attention aux activités coraniques à tous les niveaux, soulignant que le prochain concours, qui sera organisé sous la supervision de l’émir du Koweït, est la preuve du soutien du pays à la promotion et à l’encouragement de la mémorisation du Coran et des activités coraniques.

Concours international de récitation de Coran à Dubai

Boubekeur Abdelhadi Radja, natif d’Algérie, a conquis le jury de la vingt-cinquième (25e) édition du prestigieux Concours international de récitation du Coran de dubaï. 

Boubekeur Abdelhadi Radja, vainqueur du concours international de récitation de Coran à la 25e édition tenue en avril 2022 à Dubai.

Les mérites de mémoriser le Coran

D’après Abd Allah ibn Amr, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :  On dira à celui qui aura mémorisé le Coran : récite comme tu le faisais dans ta vie première ; ton rang sera fixe en fonction du dernier verset que tu atteindras . (rapporté par at-Tirmidhi, 2914) et déclaré par lui  beau et authentique . Abou Dawoud cite le hadith sous le n° 1464.

Al-Khattâbî a dit : « Il a été rapporté dans les récits [des pieux prédécesseurs] : le nombre de versets du Coran est égal au nombre de degrés du Paradis. Ainsi on dira à celui qui lelisait : élève-toi en fonction de ce que tu lisais comme versets du Coran. Celui qui lisait l’ensemble du Coran atteindra le plus haut degré du Paradis, et celui qui n’en lisait qu’une partie s’arrêtera au degré correspondant. La récompense sera donc fonction de la lecture. » [Macâlim As-Sunan (1/289)].

Abû At-Tîb Al-‘Adhîm Âbâdî a dit : « On peut tirer de ce hadith que seul celui qui maîtrisait parfaitement la mémorisation de l’ensemble du Coran et sa lecture, atteindra la plus grande récompense. » [‘Awn Al-Macbûd (4/237)]

Une autre version du hadith vient appuyer le fait que c’est bien de la mémorisation qu’il s’agit et non de la simple lecture, d’après Abû Sa’îd Al-Khudhrî qui rapporte que le Messager d’Allah (ﷺ) a dit :

On dira [au Jour de la Résurrection] au lecteur assidu du Coran : « Lis et monte [les degrés du Paradis]. » Il s’élèvera alors d’un degré par verset, jusqu’à réciter le dernier verset qu’il connaissait.

Sahîh Abû Dâwûd (1317).

Par  réciter  on entend  mémoriser .

Il sera en compagnie des anges et occupera le même rang qu’eux. D’après Aïcha Qu’Allah l’agrée), le Prophète (ﷺ) a dit :  Celui qui lit le Coran pour le mémoriser occupera le même rang que les honorables et pieux anges voyageurs et celui qui s’efforce intensément à réviser ce qu’il sait (par cœur) du Coran recevra une double récompense  (rapporté par al-Boukhari, 4653 et par Mouslim, 798).

Aussi, Il sera doté d’une couronne d’honneur et d’un habit de distinction.

D’après Abou Hourayra, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

Le Coran se présentera au jour de la Résurrection et dira : ô Maître ? habille-le (le mémorisateur du Coran) ; qu’il reçoive une couronne d’honneur . Puis, il (le Coran) dira :

Donne-lui plus ; qu’il soit gratifié d’un habit de distinction“- Puis il dira :” ô Maître ! sois satisfait de lui ! Et Il le sera. Ensuite on lui dira : récite et élève-toi (ce faisant) et tu obtiendras un bienfait de plus pour chaque verset récité“.

(rapporté par at-Tirmidhi, 2915 et déclaré par lui « beau et authentique). Al-Albani en dit dans le Sahih d’At-Tirmidhi n° 2328 :” beau”.

Une femme qui meurt en récitant le Coran, qu’Allah lui accorde le plus haut degré du Paradis. Amin !!

Alhamdulillah, on observe que de nos jours beaucoup de musulmans dans le monde comprennent l’importance de l’apprentissage du Coran. Qu’Allah nous facilite son apprentissage à tous et nous accorde une bonne fin. Amin !!

En haut